Une «cave de garde» pour les amateurs de bon vin

VullyDes encaveurs du Vully s’allient pour assurer, tour à tour, une permanence le dimanche, à l’image des pharmacies de garde.

Etienne Javet, responsable de la cave Javet & Javet, a ouvert dimanche ses portes aux amateurs: «Les vignerons ont souvent beaucoup de travail durant la semaine.»

Etienne Javet, responsable de la cave Javet & Javet, a ouvert dimanche ses portes aux amateurs: «Les vignerons ont souvent beaucoup de travail durant la semaine.» Image: Olivier Allenspach

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sur les bords du lac de Morat, ce dimanche, le temps était surtout propice à la marche ou à la baignade. Pourtant, une vingtaine de curieux ont quitté les nombreux sentiers qui sillonnent le vignoble du Vully pour se rendre au cœur du village de Lugnorre (FR). Non pas pour refaire le plein de leurs gourdes à la fontaine, mais pour visiter la petite cave familiale des Javet. D’ordinaire fermée le dimanche, comme toutes les caves du domaine, elle était chargée, ce jour-là, d’assurer une permanence de 10 h à 17 h. La semaine prochaine, ce sera au tour de la famille Simonet d’ouvrir les portes de la leur à Môtier (FR).

La démarche est plutôt originale. La vingtaine d’encaveurs du domaine, répartis de part et d’autre de la frontière valdo-fribourgeoise, se sont associés pour offrir, à l’image des pharmacies de garde, un service de «caves de garde».

Mais que l’on se rassure: ici, aucune ordonnance préalable n’est requise en échange du précieux nectar. «L’idée est d’offrir la possibilité aux gens de venir déguster les crus de la région tout au long de l’année, même le dimanche», explique Sylviane Pleines Morel, responsable du bureau de l’organisme de promotion Vully Tourisme. Avant de préciser: «Mais nous n’allons bien entendu pas aller jusqu’à assurer une permanence pendant la nuit.»

Une année test

Si, pour l’instant, il ne s’agit que d’un test mis sur pied jusqu’en décembre, les responsables de Vully Tourisme souhaitent le pérenniser et renforcer par la même occasion les propositions en matière d’œnotourisme (lire ci-contre). Il faut dire que la demande pour une ouverture dominicale des caves dans le Vully était forte. «Enormément de gens viennent ici pour se promener, et beaucoup étaient déçus de ne pas trouver de cave ouverte ce jour-là», indique Sylviane Pleines Morel.

Pour y remédier, Vully Tourisme, en collaboration avec l’Association interprofessionnelle des vins du Vully, qui réunit vignerons et encaveurs, réfléchissait depuis un certain temps à développer un concept de tournus permettant d’assurer l’ouverture d’au moins une cave tous les jours de la semaine. Une première en Suisse, selon la responsable de Vully Tourisme. «A ma connaissance, aucune autre région viticole de Suisse ne propose une telle offre.» Si certaines caves ouvrent effectivement le dimanche, comme en Lavaux par exemple, il s’agit avant tout d’initiatives personnelles ou d’ouvertures sur réservation.

Viticulteurs séduits

Les viticulteurs du Vully n’ont pas eu à se faire prier pour y participer. La grande majorité d’entre eux se sont empressés de proposer d’ouvrir leurs portes un, deux ou trois dimanches. «L’entente est très bonne entre nous. Nous sommes rapidement parvenus à nous coordonner», souligne le vigneron Christian Vessat, par ailleurs président de l’Association interprofessionnelle des vins du Vully. Des flyers avec le programme complet ont été distribués dans toutes les caves, restaurants et autres commerces du Vully.

Avec cette formule de tournus, tout le monde est gagnant, comme l’explique Etienne Javet, responsable de la cave Javet & Javet, qui a ouvert dimanche. «Les vignerons ont souvent beaucoup de travail durant la semaine. Il est compliqué d’envisager une ouverture dominicale régulière.» L’homme sait de quoi il parle. En plus de son local de dégustation à Lugnorre (FR), le jeune ingénieur œnologue exploite, avec son père, quelque 4 hectares de vignoble. «Désormais, nous allons mieux pouvoir faire connaître nos vins auprès des gens de passage que l’on ne pouvait pas atteindre avant.» (24 heures)

Créé: 01.06.2015, 17h13

Petit train pour booster l’œnotourisme

Les idées pour dynamiser l’œnotourisme dans la région sont multiples. Vully Tourisme a également lancé dernièrement un petit train viticole. Elaborée en collaboration avec l’entreprise Wielandbus AG, de Morat, qui fournit l’engin, l’offre permet à des groupes annoncés de 10 à 40 personnes de partir à la découverte des coteaux du vignoble. Au départ de Sugiez (FR), il réalisera, accompagné d’un guide de l’Office du tourisme, une boucle d’une durée moyenne de 1 h 30 sur le tracé du sentier viticole. «Mais l’itinéraire pourra être adapté sur demande», indique Sylviane Pleines Morel, responsable du bureau de l’organisme de promotion Vully Tourisme. Avant d’ajouter que l’offre peut tout à fait compléter celle de «cave de garde». «Si un groupe réserve une balade le dimanche, il serait par exemple envisageable de modifier le parcours pour passer devant la cave de garde.» D’un point de vue financier, cette offre se révèle plutôt intéressante pour Vully Tourisme puisque les frais engagés seront couverts en grande partie par le prix de participation, fixé à 990 fr. pour le groupe. La clientèle visée? «Les personnes à mobilité réduite ou les gens qui n’aiment pas la marche», répond Sylviane Pleines Morel. En effet, des visites guidées à pied existent déjà. Et, pour les plus sportifs, l’Office du tourisme planche actuellement sur une visite de la région en stand up paddle depuis le lac de Morat ou le canal de la Broye.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.