Le centre d’Avenches sera privé d’argent liquide

CommerceAprès le déménagement de La Poste, la BCV quitte aussi le centre et fermera le dernier distributeur dans quelques jours.

D'ici 10 jours, le centre-ville d'Avenches n'abritera plus le moindre distributeur de billets.

D'ici 10 jours, le centre-ville d'Avenches n'abritera plus le moindre distributeur de billets. Image: JEAN-PAUL GUINNARD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Je suis fâchée. À mon âge, cela ne me fera pas de mal de faire une balade pour aller retirer de l’argent liquide, mais dans quelques années, il n’est pas garanti que je pourrais encore le faire.» Croisée mardi matin au distributeur de billets de la Banque Cantonale Vaudoise (BCV), cette septuagénaire avenchoise résume le sentiment qui anime des habitants du centre-ville.

Le 18 octobre, la succursale locale de la BCV fermera ses portes à la rue Centrale pour déménager à la route de Lausanne, dans le secteur du centre commercial Milavy, où deux bancomats seront à disposition. Deux ans après la fermeture de l’agence Raiffeisen et quelques semaines après le déménagement de La Poste au Milavy, il ne restera plus le moindre distributeur d’ici dix jours. En 2018, une étude de la Banque nationale suisse rappelait pourtant que le liquide reste le moyen de paiement préféré des Suisses (70% du nombre de transactions pour environ 45% de la valeur totale).

Cliquez sur l'illustration pour l'agrandir

«Boire un café au bistrot ou acheter une pâtisserie à la boulangerie, ce n’est pas rentable pour le commerçant si on le paie par carte bancaire. Je trouve que cela n’est pas vraiment respectueux non plus. Mais vu la situation, soit les gens prendront leur voiture pour aller chercher du cash et feront leurs courses au passage dans le centre commercial, soit faire vivre le petit commerce au centre deviendra un acte de foi», regrette le conseiller communal Maxime Corthésy (PLR). Pour certains habitants, le détour sera proche des 2 kilomètres entre l’aller et le retour, soit 20 minutes de marche. «À chaque départ de succursale, on a tenté de sensibiliser ces établissements au fait que notre centre-ville commercial peine, mais la réponse est toujours la même: ces emplacements ne sont plus rentables», explique la syndique Roxanne Meyer Keller. L’Exécutif a aussi rappelé la vocation touristique d’Avenches et notamment l’organisation de ses festivals, aux milliers de spectateurs. Si la Municipalité a reçu plusieurs remarques d’administrés, elle n’a pas encore planché sur la possibilité d’installer un distributeur à ses frais.

Encore dans les villages

Alors que des villages proches tels que Grandcour, Saint-Aubin ou Salavaux possèdent toujours de tels distributeurs, le centre avenchois n’en proposera donc plus. «C’est un outil qui est nécessaire, mais si la Commune ne peut pas intervenir face à cette situation, ce n’est pas notre petite société, qui s’appauvrit chaque année, qui pourra régater», peste Noè Zanotta, président de la société des commerçants, artisans et industries d’Avenches (SCAI).

Bien sûr, des solutions pour pallier l’absence d’argent liquide existent. «Un lecteur de carte me coûterait trop cher, car on achète souvent chez moi pour de petites sommes. Depuis deux mois, j’ai installé Twint, mais finalement peu de monde utilise cette application», constate un boulanger de la place, inquiet de voir sa clientèle se réduire. Chaque semaine, il dénombre deux à trois clients qui vont chercher du cash au distributeur voisin.

Du côté de la BCV, on rappelle que la future agence se situera dans un quartier de nouveaux logements et sur une route passante conduisant au centre-ville. Elle proposera aussi un accès amélioré pour les personnes à mobilité réduite. «L’agence actuelle est ancienne et ne répond plus aux critères modernes. Les deux bancomats font partie de l’équipement de l’agence et seront accessibles 24 heures sur 24 et 7 jours 7, dont un verseur notamment pour les commerçants», ajoute le porte-parole Jean-Pascal Baechler. Contactée, la Banque Raiffeisen régionale dit ne pas envisager l’installation d’un bancomat au centre-ville actuellement.

Le déménagement ne fera toutefois pas que des malheureux. «J’habite à l’extérieur et pour moi le nouvel emplacement sera plus accessible en voiture», nous ont ainsi répondu deux clients croisés mardi au bancomat.

Créé: 09.10.2019, 06h52

Articles en relation

La Poste quitte le centre-ville pour se moderniser

Avenches Deuxième filiale modernisée du canton, l’office de poste s’est installé dans un centre commercial en périphérie. Plus...

Avenches offrira une heure de parking au centre

Stationnement Après un échec en 2016, la Municipalité propose une nouvelle mouture de parcage payant au centre-ville, avec une heure offerte. Plus...

Malgré Zalando, Zanotta étend peu à peu sa toile de textile en Suisse romande

Commerce Le Biennois Noè Zanotta vient d’ouvrir, à Yverdon, sa 4e boutique de confection pour homme. Une véritable success story locale malgré la vente en ligne. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.