Passer au contenu principal

Charly Haenni présidera aux destinées de l’hôpital

Le Broyard de 62 ans a été nommé hier par les deux Conseils d’Etat vaudois et fribourgeois pour au moins quatre ans.

A 62 ans, Charly Haenni opère un retour dans sa région d'origine, en étant nommé président du conseil d'établissement de l'hôpital intercantonal de la Broye.
A 62 ans, Charly Haenni opère un retour dans sa région d'origine, en étant nommé président du conseil d'établissement de l'hôpital intercantonal de la Broye.
JEAN-PAUL GUINNARD

Un représentant des milieux économiques après une présidente représentant plutôt celui des soins. Mercredi, les Conseils d’État vaudois et fribourgeois ont annoncé la nomination de Charly Haenni, 62 ans, à la tête du Conseil d’établissement de l’Hôpital intercantonal de la Broye (HIB) pour succéder à Susan Elbourne Rebet, démissionnaire. Ancien arbitre de ligue nationale de football, syndic de Vesin durant quatorze ans, député durant dix-huit ans et président du Grand Conseil fribourgeois en 2003, l’élu prendra prochainement sa retraite comme directeur de la distribution de la Vaudoise Assurances. Membre du Conseil d’établissement du HIB depuis 2014, il en prend la présidence avec effet immédiat pour une législature de quatre ans. Interview.

Cette nomination, c’est un nouveau défi régional ou une retraite dorée?

Un gros défi que j’ai envie de relever car l’établissement en vaut la peine. Dans ma vie, j’ai toujours aimé prendre des responsabilités et suite à la décision de Susan, les appels du pied se sont tournés vers moi. Selon mes prévisions, j’ai décidé de consacrer au moins un jour par semaine à ce mandat, mais je m’adapterai en fonction des dossiers à suivre. Cela ne serait donc pas possible en conservant une activité professionnelle à 100%.

Fin 2017, le HIB présentait sa stratégie avec la construction d’un nouveau bâtiment à l’arrière du site de Payerne. Quels objectifs vous êtes-vous fixés dans ce dossier?

L’hôpital a accueilli ses premiers patients en décembre 1972 et son offre hôtelière n’est plus du tout au goût du jour. Dans ce dossier, j’espère que le nouveau bâtiment puisse être réalisé au plus tard en 2022. Mais mon principal objectif est de mettre en place l’entier de la stratégie 2017-2022, qui est la ligne à suivre. C’est le rôle du Conseil d’établissement de définir la stratégie, la direction devant ensuite se consacrer à l’opérationnel.

Un président issu de l’économie plutôt que des soins, est-ce pour aller vers une phase plus active de réalisation des dossiers?

J’ai l’expérience de conduite d’une PME de 1500 EPT (équivalents plein-temps) générant un chiffre d’affaires de 1 milliard de francs. Cela a certainement pesé dans la balance, mais le rôle du Conseil d’établissement est de réunir diverses compétences autour de la table. Ainsi, le Canton de Fribourg a nommé Nataly Viens Python, directrice de la Haute École de santé de Fribourg, à mon poste de membre et renforcé la présence médicale. Et le Conseil d’établissement travaille en collaboration avec celui de direction, où deux médecins-chefs et deux directrices des soins apportent leur expertise médicale.

Quelles évolutions médicales font partie de vos projets?

L’idée est de repenser l’organisation de la prise en charge dans la Broye intercantonale, où le HIB doit jouer un rôle de leader, mais aussi de partenaire. Des collaborations sont à intensifier avec les médecins traitants régionaux pour que le HIB soit une porte d’entrée en cas d’hospitalisation nécessaire. Il faut donc renforcer la notoriété du HIB dans ce sens. Dans ce projet où la région ferait, à nouveau, office de pionnière, des médecins d’ici pourraient aussi sortir pour consulter ailleurs.

Ces dernières années, diverses crises ont secoué le HIB (ndlr: querelle entre chirurgiens, licenciement du directeur). Craignez-vous de devoir intervenir dans de nouveaux cas?

Cela peut arriver dans toute entreprise et d’autant plus au sein d’un établissement employant quelque 800 collaborateurs. Mais j’ai tendance à regarder davantage dans le pare-brise que dans le rétroviseur et j’espère que j’aurai à m’occuper davantage des succès du HIB.

Le HIB est aussi le plus gros employeur régional. Qu’en est-il de la mise en place des CCT?

Celle des collaborateurs, qui a fait discuter ces derniers mois, est entrée en vigueur l’automne dernier. Une première réunion est prévue le 8 février pour voir quelles évolutions sont possibles. Quant à la CCT des médecins, elle est à bout touchant et doit entrer en vigueur début 2019.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.