Chavornay déboutée dans le projet Gruvatiez

UrbanismeLa Commune avait recouru contre le PPA qui marque le développement de sa voisine Orbe.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Aujourd’hui, ce n’est encore qu’un vaste champ d’herbe de 5,6 hectares au sud d’Orbe. Mais d’ici quelques mois, des machines de chantier pourraient fleurir sur le site du futur quartier Gruvatiez-En Lavegny, où une vingtaine de bâtiments doivent accueillir 1200 habitants et 500 emplois. La Cour de droit administratif et public (CDAP) du Tribunal cantonal vient de donner un coup de pouce à la mise en œuvre de ce projet urbanistique maous en déboutant son principal opposant: Chavornay.

En septembre 2015, la Commune voisine avait déposé un recours contre le plan partiel d’affectation (PPA) projeté à cet endroit, affirmant que l’augmentation de trafic induite par la sortie de terre de Gruvatiez-En Lavegny pourrait nuire au bien-être de ses concitoyens. Il faut savoir qu’il n’y a pas que les rails de l’Orbe-Chavornay (OC) qui relient les deux communes distantes d’à peine 3 kilomètres en ligne droite: la route cantonale 293b, qui suit la voie de chemin de fer et traverse Chavornay, représente un itinéraire de choix pour les Urbigènes désireux de prendre l’autoroute A1 en direction de Lausanne ou d’Yverdon.

Etude «lacunaire»

Les autorités chavornaysanes ont ainsi contesté la répartition du trafic supplémentaire proposée par une étude qu’elles jugent «lacunaire». «La réalisation du PPA engendrera un surcroît d’environ 1700 véhicules par jour et non 1100, ce qui aurait des conséquences inacceptables en termes d’augmentation des nuisances sonores», invoquent-elles.

La Cour ne l’a pas entendu de cette oreille. Elle souligne que «rien dans le dossier ne permet de s’écarter de l’étude» en question. Elle affirme même au contraire que le trafic en traversée de localité pourrait diminuer à l’horizon 2030. Les différentes mesures qui doivent être prises pour favoriser l’utilisation du contournement d’Orbe plutôt que la traversée de Chavornay pour accéder à l’autoroute devraient faire passer le nombre de véhicules par jour de 12 250 à 11 250. C’est la raison principale qui a convaincu la CDAP de rejeter le recours de la Commune de Chavornay.

«Je ne bondis pas de joie et je suis même très déçu que nos arguments aient été balayés de la sorte…»

Est-ce à dire que cet arbitrage cantonal a mis un terme au bras de fer qui oppose une nouvelle fois les deux voisins, et que les premiers coups de pioche – un temps annoncés pour 2017 – sont proches d’être donnés? Pas sûr, à entendre le syndic de Chavornay, Christian Kunze. «Je ne bondis pas de joie et je suis même très déçu que nos arguments aient été balayés de la sorte…»

L’édile réserve la primeur d’une décision municipale qui n’est pas forcément déjà arrêtée aux conseillers communaux. C’est donc jeudi 16 qu’un éventuel recours au Tribunal fédéral sera communiqué. En attendant, Christian Kunze fait contre mauvaise fortune bon cœur en constatant que la justice a reconnu à Chavornay le droit de faire opposition au projet de sa voisine: «C’est déjà ça, puisque, selon certains esprits chagrins, ce n’était pas garanti…»

A noter que ce n’est pas la première fois que Chavornay freine un projet urbigène. Il y a quelques années, la Municipalité avait fait opposition à l’extension de la société Hilcona. Ce qui avait amené les autorités d’Orbe à placer une signalisation interdisant aux véhicules sortant de la zone où la société est installée de tourner en direction de Chavornay

Créé: 07.02.2017, 19h14

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.