Passer au contenu principal

La cheffe des soupes solidaires yverdonnoises va rendre son tablier

Cofondatrice des Soupes d’ici et d’ailleurs il y a 10 ans, Joëlle Saffore quittera la présidence de l’association ce printemps.

Joëlle Saffore, 54 ans, quittera la présidence des Soupes d’ici et d’ailleurs en début d'année.
Joëlle Saffore, 54 ans, quittera la présidence des Soupes d’ici et d’ailleurs en début d'année.
Jean-Paul Guinnard

Il y a d’abord «son sourire qui dévoile ses dents du bonheur». Il y a ensuite son rire sonore «qui la caractérise tant» puis «sa qualité d’écoute hors norme», décrivent certains de ses compagnons qui la suivent dans la plupart de ses engagements associatifs. Joëlle Saffore, présidente et cofondatrice des Soupes d’ici et d’ailleurs, retrouve avec malice la chapiteau de la gare d’Yverdon, vendredi matin. Depuis dix ans maintenant, son équipe s’y dresse derrière des casseroles fumantes chaque soir de décembre, «sauf le dimanche», pour servir un repas chaud et créer du lien avec les personnes qui en manifestent le besoin, qu’elles soient démunies ou non. Exception faite en 2019, où des travaux ont contraint l’association qui chapeaute les soupes populaires de la cité thermale à se déplacer à la promenade Auguste-Fallet. Peu importe. Le territoire des marmites débordantes de légumes mixés et de ceux qui les dégustent dans des instants de bonheur sans chichi se situe à la gare et nulle part ailleurs. Le départ de la cheffe des fourneaux solidaires, qui a tout fait pour développer la recette de l’action d’entraide au fil des ans n’y changera rien.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.