«La chouette est la meilleure amie des agriculteurs»

AvifauneLe déclin des passereaux, à qui la faute? Les rapaces préfèrent les rongeurs, rappelle le biologiste Alexandre Roulin face aux accusations.

Depuis 2009, le biologiste Alexandre Roulin participe à un projet ornithologique dans la vallée du Jourdain où les effraies sont utilisées pour lutter contre les rongeurs.

Depuis 2009, le biologiste Alexandre Roulin participe à un projet ornithologique dans la vallée du Jourdain où les effraies sont utilisées pour lutter contre les rongeurs. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Non, la chouette n’est pas un loup pour l’oiseau. C’est en tout cas ce que clament en substance les ornithologues. Les récentes études conduites en France et en Suisse ont mis en avant la diminution sensible du nombre de passereaux ces quinze dernières années. Cause avancée pour cette baisse: les pesticides encore utilisés dans l’agriculture.

Il n’en fallait pas plus pour que certains agriculteurs ripostent, arguant que les chouettes et autres rapaces ont pour principale source d’alimentation leurs congénères, et qu’ils participent ainsi activement à ce déclin, voire au danger de disparition qu’encourent plusieurs espèces.

Faux rétorquent les ornithologues: exceptions faites des éperviers, des vautours et des faucons pèlerins – trois espèces peu répandues chez nous –, les rapaces se nourrissent essentiellement de rongeurs. C’est particulièrement vrai pour les faucons crécerelles et les chouettes effraies, qui nichent en milieu rural. «Leur rôle est même fondamental dans le monde agricole», affirme Alexandre Roulin, chiffres à l’appui.

Professeur ordinaire à l’Université de Lausanne, le biologiste payernois étudie depuis 1986 les chouettes effraies. Il donne du reste ce jeudi à Payerne une conférence sur le rôle joué par le rapace nocturne dans… la vallée du Jourdain, où elles sont utilisées pour lutter contre les rongeurs qui infestent la région. «Chez nous, il n’en va pas autrement, affirme-t-il. La chouette reste le meilleur ami des agriculteurs.»

Dans le cadre de cette étude qui se concentre sur une région comprise entre Morat et Lausanne, les ornithologues ont analysé 235'000 proies des chouettes effraies: 85% de ce régime alimentaire est constitué de rongeurs, parmi lesquels la chouette avoue une préférence pour le campagnol des champs et, dans une moindre mesure, la musaraigne. «Les passereaux, c’est 1,1% du total. Et quatre fois sur cinq, il s’agit de moineaux», reprend le spécialiste. Quid des hirondelles, un autre oiseau qui fréquente les fermes? «Une par année en moyenne par couple, ce qui signifie 130 pour la région qui nous intéresse. Soit rien du tout comparé à ce que mangent les chats.»

Quoi qu’il en soit, Alexandre Roulin se veut rassurant. Globalement, les agriculteurs ont accepté depuis longtemps la présence de ces oiseaux nocturnes qui pâtissaient il y a quelques décennies d’une peu envieuse réputation de porte-malheur. «Aujourd’hui, ils éprouvent même une certaine fierté. Les chouettes qui nichent chez eux, ils en parlent comme de «leurs» chouettes», se réjouit-il.

Chouettes de la paix, par le Dr Alexandre Roulin, jeudi 19 avril à l’Hôtel La Suite, Payerne après l’AG de la Société de développement de Payerne (20h15). (24 heures)

Créé: 18.04.2018, 21h39

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 24 septembre 2018.
(Image: Bénédicte?) Plus...