Un cinéma miniature pour célébrer le court-métrage

CultureLe court-métrage se visionne gratuitement à Yverdon. Le concept devrait s’étendre à d’autres villes romandes

Pierre Pittet, médiateur culturel de la Bibliothèque d’Yverdon, projettera des films durant la pause de midi cet automne.

Pierre Pittet, médiateur culturel de la Bibliothèque d’Yverdon, projettera des films durant la pause de midi cet automne. Image: Patrick Martin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«L’Entracte, un petit instant qui en dit long.» C’est en quelque sorte le slogan de ce cinéma miniature, deux sièges face à un écran, qui propose gratuitement chaque mois deux nouveaux courts-métrages à la Bibliothèque publique et scolaire d’Yverdon-les-Bains.

Situé sur la galerie entre le rez-de-chaussée et le premier étage de l’établissement depuis le mois d’octobre, L’Entracte est accessible durant les horaires d’ouverture de la bibliothèque. D’abord discret, le petit espace, qui souhaite faire découvrir le vaste monde des courts-métrages à un large public, a progressivement su faire sa place. «Avec cette installation conçue par des étudiants du Centre professionnel du Nord vaudois (CPNV), nous voulions mettre à l’honneur les courts-métrages, un genre qui peine parfois à trouver visibilité et public, explique Pierre Pittet, médiateur culturel de la Bibliothèque d’Yverdon. Et même si je n’ai pas de chiffre de fréquentation à articuler, on voit que des gens s’arrêtent et que les sièges sont régulièrement occupés.»

Pour toucher un nouveau public, quoi de mieux que les murs d’une bibliothèque? «Il y a beaucoup de passage ici. Des enfants, des étudiants mais aussi des gens plus âgés, assure Pierre Pittet. Toutes ces personnes ne viennent pas forcément pour regarder un film mais peuvent se laisser tenter, une fois sur place.»

Les deux courts-métrages à l’affiche durant le mois de juin, «Rhapsody», de Constance Meyer, et «Acoustic Kitty», de Ron Dyens, montrent l’étendue de ce genre cinématographique. «On diffuse bien évidemment des productions suisses, mais pas que, détaille le médiateur. Ces petites parenthèses culturelles doivent titiller la curiosité de nos visiteurs et, pourquoi pas, leur donner envie de voir d’autres courts-métrages.» Toujours dans cette optique, la Bibliothèque d’Yverdon a proposé, le 30 mai dernier, une projection ouverte au public durant la pause de midi. Cette séance test a attiré une vingtaine de personnes. «Nous reconduirons l’expérience plusieurs fois cet automne, confie Pierre Pittet. Ces moments sont intéressants car ils créent des interactions et lancent des débats entre les gens qui sont venus et qui ne se connaissent pas.»

Les Yverdonnois ne seront pas les seuls à pouvoir regarder des films gratuitement. En effet, l’association de promotion et de développement du format court, Base-Court, compte bien exporter le concept dans d’autres villes. «Nous avons un accord de principe avec Lausanne, Vevey et Martigny, énumère Bruno Quiblier, agitateur en chef de l’association. Nous devrions commencer à projeter dès le début 2019.» (24 heures)

Créé: 08.06.2018, 10h17

Articles en relation

Fermé depuis 2011, le Cinéma Rex tente un nouveau come-back

Yverdon-les-Bains Le Bel-Air ne sera peut-être bientôt plus l’unique écran de la deuxième ville du canton. Trois salles sont projetées à la rue des Moulins. Plus...

Le cinéma Open Air s’offre un remake à Estavayer

Treize films seront projetés au château de Chenaux du 3 au 13 juillet. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 19 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...