Après cinq ans, un centre artistique renaît à Payerne

CultureUn lieu réunissant musique, dessin ou photo va ouvrir en septembre au centre-ville de Payerne. Les initiants lancent une récolte de fonds.

Le centre «181 degrés» s’installera dans des locaux de l’usine Fermenta, occupés par le centre socioculturel.

Le centre «181 degrés» s’installera dans des locaux de l’usine Fermenta, occupés par le centre socioculturel. Image: FLORIAN CELLA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«On a envie d’aller un peu plus loin que le prisme des arts à 180 degrés. D’où l’idée du nom 181 degrés, facile à retenir.» Le Payernois Nicolas Schmid, 27 ans, est fier du projet dont il dévoile les premières bribes depuis le début de semaine sur les réseaux sociaux. Porté par un comité de sept jeunes Broyards, le centre culturel «181 degrés» s’apprête à ouvrir ses portes dans des locaux de l’usine Fermenta, à la rue de la Boverie, abritant actuellement les activités du centre socioculturel de Payerne.

«La Commune se doit de soutenir des actions dans le domaine de la jeunesse et notre centre est basé sur un concept de partage. L’endroit est donc idéal pour lancer cette infrastructure qui manque à Payerne», se réjouit Dino Belometti, animateur socioculturel de la ville, qui a été conquis par l’enthousiasme des initiants. Une démarche qui permettra de combler un manque dans la cité broyarde depuis la fermeture du Silver Club, courant 2013.

Si l’organisation de concerts, d’expositions ou la projection de films cultes sont imaginés, l’endroit ne sera toutefois pas une salle de concert à proprement parler. «Dans un premier temps, l’idée est de mettre à disposition de jeunes artistes régionaux, un local de photographie, un coin peinture et un emplacement pour les groupes de musique, précise Nicolas Schmid. À terme, et à moindre échelle, l’idée serait de proposer une démarche allant dans le sens de clubs tels que l’Amalgame à Yverdon-les-Bains ou Ébullition à Bulle, qui proposent toute une vie associative en parallèle à la musique.» Lancé sur Facebook dimanche, le concept a déjà réuni une communauté de plus de 500 suiveurs. Et un financement participatif devrait suivre sur la Toile dans les prochaines heures.

L’idée du projet germe depuis deux ans dans la tête de Logan Duc. Batteur et bassiste dans différents groupes musicaux, ce Payernois de 24 ans travaille comme technicien son et lumière dans plusieurs clubs romands, ainsi que lors de festivals. Tout en recherchant un lieu pour accueillir «181 degrés», le président, actuellement à l’étranger, s’est entouré de six connaissances de 23 à 27 ans réunissant tout un panel de compétences dans le marketing ou encore la culture, avec des diplômés de l’ECAL à Lausanne, l’EIKON à Fribourg ou la HES-SO à Sierre.

Sur place, les comparses ont déjà installé le coin dédié à la musique avec une batterie, une guitare et du matériel sonore. Un ancien abri frigorifique fera office de studio photo, que l’appel aux dons devrait permettre d’équiper. Une plaque lumineuse pour le dessin est aussi déjà installée, mais il faudra encore monter diverses parois pour séparer les espaces jusqu’à l’inauguration, prévue le 22 septembre. «On sait qu’un projet immobilier sur le site pourrait nous obliger à quitter ces locaux à l’avenir, détaille Nicolas Schmid. Mais l’exploitation étant garantie pour au moins deux ans, notre but est de partir avec un projet plutôt petit, avec pour objectif de démontrer l’intérêt du public pour un tel lieu de rencontre artistique.»

Dans un premier temps, les promoteurs n’ont ainsi pas sollicité d’aide financière auprès de la Commune. Pour rappel, celle-ci subventionnait le Silver Club à hauteur de 10 000 francs annuellement. «Pour l’instant, cela n’a pas été discuté au sein de la Municipalité, sachant que la mise à disposition des locaux est déjà une aide. Mais je me réjouis de voir ce projet se développer sous la forme d’un lieu de résidence et de rencontre pour artistes, ce dont Payerne ne dispose pas actuellement», signale Christelle Luisier Brodard, syndique en charge de la culture. (24 heures)

Créé: 09.08.2018, 15h34

Articles en relation

L’offre en accueil de jour va quasi doubler à Payerne

Petite enfance La Commune va investir plus d’un million dans le déménagement et l’agrandissement de sa garderie-nurserie. Plus...

La ligne de bus urbain de Payerne est sur les rails

Transports publics Le premier bus partira la Coulaz le 10 décembre à 6 h 02. Les arrêts seront aménagés cet automne. Plus...

Le dangereux carrefour de Simondan bientôt sécurisé

Payerne La réalisation d’un giratoire à trois branches et deux voies démarre lundi. Le chantier sera achevé en l’été prochain. Plus...

L’extension du gymnase de Payerne est sur les rails

Formation L’établissement intercantonal devrait être doté de 25 salles supplémentaires à la rentrée 2021. Le décret a déjà été validé sur Fribourg. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.