Passer au contenu principal

Le climat s'invite dans l'avenir d'Eoljoux

La procédure judiciaire se poursuit pour le projet combier. Alors que des doutes restent, ses défenseurs invoquent le combat contre le réchauffement

Les éoliennes, ici au fond de la Vallée sur ce photomontage des porteurs du projet, sont au cœur de plusieurs enjeux: insérer sept hélices dans une zone ultra-protégée au titre du paysage et du Grand-Tétras.
Les éoliennes, ici au fond de la Vallée sur ce photomontage des porteurs du projet, sont au cœur de plusieurs enjeux: insérer sept hélices dans une zone ultra-protégée au titre du paysage et du Grand-Tétras.
Eoljoux

Le projet éolien de la Vallée a passé jeudi matin son grand oral, avec l’inspection locale menée par le Tribunal cantonal dont dépend désormais la réalisation, ou non, des hélices combières. Au moyen de drones et malgré un climat peu conciliant, les juges voulaient se rendre compte sur place de l’impact paysager du projet. Le projet éolien vaudois pour lequel l’avenir reste le plus confus.

Voilà des mois que le petit monde de l’éolien attend de savoir si la nouvelle loi sur l’énergie, qui prévoit d’accorder un statut d’importance nationale aux hélices, fera réellement le poids face à la plus haute mesure de protection qui existe en Suisse, celle de l’inventaire fédéral du paysage. Justement celui qui classe quasi toute la Vallée. Le Canton de Vaud a finalement échoué, puis renoncé, à demander une modification du périmètre dans lequel se situent les éoliennes. Derrière les déclarations, en réalité, ni les opposants ni les partisans ne sont sûrs de leur coup sur ce cas.

Un sanctuaire du grand téras au coeur d'un recours

Autre enjeu, la protection de la faune. Les dernières jurisprudences ont insisté sur l’efficacité des mesures de compensation, mais aussi sur les limites à ne pas dépasser dans les atteintes aux zones protégées les plus importantes. Et Eoljoux vise un alpage situé à deux pas du district franc, sanctuaire inviolable du grand tétras. C’est la raison pour laquelle l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) fait recours. «Une première, souligne Roman Hapka, responsable romand de la Fondation suisse pour la protection et l’aménagement du paysage. En parallèle, les propositions du Canton pour renforcer les mesures de protection n’ont toujours pas été entérinées. Le tribunal peut très bien décider que le dossier n’est toujours pas prêt et le renvoyer à l’expéditeur. Il y a un risque pour que la suite devienne plus politique.»

Les mesures dont il parle, c’est une vaste surface de 8 km² dessinée et une série de mesures supplémentaires, proposées par l’État en 2016 dans l’espoir de faire changer d’avis l’OFEV, et les juges.

«Considérer comme le fait l'OFEV que ce projet condamnerait le grand tétras va trop loin. »

L’État, officiellement, reste optimiste. «Le Canton n’a pas changé de position vis-à-vis de ce projet, réagit Cornelis Neet, directeur général de l’Environnement. Le Conseil d’État a validé la planification et n’est pas revenu dessus depuis. Considérer comme le fait l'OFEV que ce projet condamnerait le grand tétras va trop loin. Ce parc, s’il se réalise, fera partie des efforts qui, mis bout à bout, permettront peut-être d’améliorer la situation du climat. Et c’est l’évolution du climat qui condamne, à terme, cet animal dans le Jura. Sauf aussi si l’on engage un maximum de mesures en sa faveur, ce qu’Eoljoux va également faciliter avec sa grande réserve. L’espèce dépend de l’entretien de son habitat et de surfaces protégées, domaines pour lesquels nous avons les compétences.»

La société électrique de la Vallée a lancé en 2005 ce projet de sept hélices. «On a l’impression d’avoir fait tout juste», répète le directeur Alain Bourqui qui espère désormais bénéficier de la mobilisation en faveur du climat. «Ici, on répète que nos éoliennes ne feront aucun mal au grand tétras, pendant que 112'000 personnes signent pour sauver les glaciers.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.