Un collectionneur crée un musée des pompiers à Lucens

BroyeMarcel Vagnière et son épouse ont monté la «Maison des sapeurs-pompiers d'hier et d'aujourd'hui» dans leur domicile de Lucens.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Passionné par le monde des sapeurs-pompiers depuis des années, Marcel Vagnière a rassemblé une gigantesque collection de casques, extincteurs et autres uniformes. Installé depuis quelques années dans la Broye, le couple a ouvert il y a une dizaine de jours une «Maison des sapeurs-pompiers d’hier et d’aujourd’hui» pour mettre en valeur tous ces objets récoltés durant plus de 35 ans.

Un musée privé créé avec les moyens du bord qui occupe trois étages en plus du garage. «Et encore, ce que vous voyez là n’est que le sommet de l’iceberg», rigole Marcel Vagnière.

Ancien pompier forcé d’arrêter à cause d’un accident de ski, le collectionneur n’a pas voulu quitter ce milieu. «J’ai finalement plus de contact avec les pompiers du monde en étant collectionneur», se réjouit le passionné qui a même pu passer huit jours avec les firemen de New York. «Un rêve!»

Un camion Hotchkiss de 1954 trône dans le musée


(Vidéo: Jean-Paul Guinnard)

Le Vaudois assouvit sa passion grâce à de multiples rencontres faites au fil du temps. Sur l’ensemble de la vaste collection très peu d’objets ont été achetés, la majorité a été échangée ou offerte. «Nous faisons du troc avec d’autres collectionneurs», explique Christiane Vagnière.

La «Maison des pompiers d'hier et d'aujourd'hui » est ouverte gratuitement sur demande. Pour tout renseignement appeler au 079 433 26 16. (24 heures)

Créé: 04.11.2014, 17h14

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.