Un compromis pour reconvertir les moulins Rod

OrbeVestiges industriels uniques en Suisse romande, les anciens moulins vont être transformés en appartements, avec une partie muséale. Il s'agit d'un compromis entre Orllati et le Canton

Après un premier projet résidentiel refusé par l’État, Orllati revient avec une reconversion plus poussée du site.

Après un premier projet résidentiel refusé par l’État, Orllati revient avec une reconversion plus poussée du site. Image: ORLLATI SA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il n’y a aucun changement dans le vocabulaire du géant de l’immobilier. Il parlait il y a deux ans «de préserver le maximum» de cet incroyable enchevêtrement de roues à aubes, de conduites modernes et de murs médiévaux miraculeusement épargnés par les siècles. Aujourd’hui, il s’agit de «valoriser au maximum le patrimoine». Mais dans les faits, les vieilles pierres soupirent un peu.

Le groupe Orllati, propriétaire de la quasi-totalité du quartier et aux prises avec ces vieux murs depuis des années, a présenté lundi soir aux habitants d’Orbe son nouveau projet de reconversion des anciens moulins Rod, l’un des sites les plus importants de Suisse, selon les spécialistes, pour l’histoire de l’industrialisation du pays. Cette mouture doit être prochainement mise à l’enquête, après avoir été élaborée avec la Commune et les Monuments historiques du Canton. Ceux-là mêmes qui avaient retoqué la première version, dont certaines ne prévoyaient qu’une conservation des éléments de la façade.

Une version mieux accueillie

Les spécialistes avaient alors multiplié les opérations de sensibilisation, lancé des études historiques (en plus de celles du propriétaire Orllati), tandis que le Canton prévoyait de réévaluer la note de la bâtisse. Aucune nouvelle n’a toutefois filtré depuis. Au point que Patrimoine Suisse prévient qu’ils vont demander, eux, un classement de ce labyrinthe industriel «qui a fait vivre toute une région pendant des années», souligne la présidente vaudoise Béatrice Lovis, qui juge toutefois le nouveau projet amélioré et suffisant. «Mais au regard de l’importance nationale de l’objet, relevée par plusieurs experts, on pourrait s’attendre à un projet plus ambitieux. On attend les plans de la mise à l’enquête.»

La présentation de lundi, face à une salle studieuse et attentive aux places de parc, prévoit une reconversion de l’ensemble avec un espace culturel, un autre d’activité et 22 logements (contre une trentaine initialement). Par rapport aux premiers plans de 2016, le puits de lumière central a été abandonné. L’espace musée est augmenté. Les planchers d’origine doivent être conservés et renforcés en quasi-totalité, les appartements étant installés dans ces volumes au moyen de cloisons. Quant au mobilier industriel, encore en place, une grande partie doit désormais rester. Ce qui comprend le toboggan à sacs de grains, les grandes machines, la roue du moulin, la station électrique, etc.

La toiture va être refaite, des balcons ont fait leur apparition, et l’idée d’un chemin piétonnier traversant le bâtiment et la vénérable passerelle – permettant ainsi de lier l’Orbe du centre de celle de Gruvatiez – reste. Pour préserver l’homogénéité du bâti et remplacer les parties les plus modernes ou trop étriquées, des ajouts de volumes sont dessinés, notamment en aval.

Exemple pour d’autres sites

Le Canton salue un compromis qui risque bien d’avoir valeur d’exemple pour les autres sites vaudois du genre. «C’est très proche de ce qu’on avait demandé, note le conservateur cantonal des Monuments et sites, Maurice Lovisa. On sent qu’Orllati a compris la valeur des anciens moulins.»

L’âme du site, Pierre-André Vuitel, en doute. Celui qui a transformé l’essentiel des anciens moulins en musée prévient déjà qu’il refusera d’occuper l’espace prévu et jure de quitter les lieux en 2020. «Ce sera des objets sous vitrine, un Disneyland sans âme. Ce qu’il fallait, c’était conserver l’ensemble, les graffitis des ouvriers sur les murs. Il n’y a toujours pas de programme culturel.»

Quant à la partie sud du complexe, sur l’autre rive, un immense silo ancien témoignant de tout le XXe siècle est désormais au cœur des études et des négociations. À son tour.

Créé: 11.09.2019, 08h41

Articles en relation

Les défenseurs du patrimoine auscultent les anciens moulins d'Orbe

Orbe Alors que le Clou rouge, manifestation de valorisation de Patrimoine Suisse s'installe samedi aux anciens Moulins, le Canton songe à changer la note de l'édifice, visé par un projet de réhabilitation. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.