Le conducteur de Travys est aussi mis en cause dans le déraillement de son train

BaulmesDeux facteurs ont conduit au déraillement d’un convoi de l’Yverdon-Ste-Croix en octobre 2015: le manque d’expérience du conducteur et un problème d’ordre technique.

Le train fou a déraillé entre les haltes de Trois-Villes et Six-Fontaines, sur la commune de Baulmes.

Le train fou a déraillé entre les haltes de Trois-Villes et Six-Fontaines, sur la commune de Baulmes. Image: JEAN-PAUL GUINNARD - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

C’est la conjonction d’un problème technique et du manque d’expérience du mécanicien qui ont conduit au spectaculaire accident d’un convoi de matériel vide de la compagnie Travys le 2 octobre 2015 sur les hauteurs de Baulmes. Tels sont les conclusions du rapport final que le Service suisse d’enquête de sécurité (SESE) vient de publier, a annoncé la RTS mercredi. «Sans problème technique, il n’y aurait pas eu d’accident. Plus expérimenté, le conducteur aurait pu éviter qu’il ait cette conséquence-là», résume Philippe Thürler, adjoint du chef du SESE.

Rappel des faits. Ce matin-là, un convoi de la ligne Yverdon-Ste-Croix s’arrête à deux reprises pour une raison alors indéterminée peu après avoir quitté la gare de Sainte-Croix. Au second redémarrage, le train part en dérive. Sans doute paniqué, le conducteur saute en marche à une vitesse de 30 à 40 km/h. Le train fou parcourt encore presque 6 kilomètres, croisant à la halte de Trois-Villes un convoi de voyageurs qui s’est mis à l’abri, avant de dérailler. La voiture de commande se couche sur les rails après avoir arraché deux pylônes et finit sa course en contrebas des voies. Quant à l’automotrice, elle s’est encastrée dans un pylône après avoir déraillé.

Cette incroyable embardée n’a heureusement causé que des dégâts matériels. Un constat qui conduit Travys à s’étonner des détails donnés par le rapport public du SESE, certains relevant selon son directeur Daniel Reymond de la sphère privée du conducteur. Le rapport relève notamment que lors des arrêts d’urgence, il «a agi de manière incompréhensible», tout en soulignant qu’il n’avait «pas eu la possibilité, lors de sa formation, de pratiquer la conduite» sur ce type de matériel roulant. Les examens auxquels il a été ensuite soumis sur demande de l’Office fédéral des transports (OFT) ont conclu à son incapacité de conduire. Pour le reste, Travys prend acte. «Les causes avancées corroborent nos analyses internes», relève le directeur.

Les interventions du mécanicien ont visiblement eu un effet négatif sur le frein automatique, rendant impossible l’immobilisation de la composition dans une pente de 4%. Reste que la mécanique a aussi failli, puisque le train n’aurait pas dû s’arrêter. Travys a du reste suivi la recommandation du rapport intermédiaire du SESE et a adapté l’installation pneumatique des véhicules concernés.

Quant aux recommandations du rapport final adressées à l’OFT, elles concernent la formation des conducteurs et leurs examens d’admission. «Si des changements sont demandés, on les suivra. Pour le reste, le rapport montre que nous avons agi conformément aux règles en vigueur», conclut Daniel Reymond. (24 heures)

Créé: 13.04.2017, 18h10

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Les excès de zèle de Corsier pour naturaliser un étranger, paru le 25 juillet
(Image: Bénédicte) Plus...