Le Conseil d'Yverdon dit oui au parking souterrain de la place d'Armes

UrbanismeVote historique. Les élus acceptent le parking souterrain de la place d'Armes, un projet qui doit métamorphoser le centre de la deuxième ville du canton.

Relativement unanimement considéré comme une morne alignée de voitures sur bitume, la place d'Armes attend depuis des années sa transformation en parc végétal avec parking souterrain. À ce jour, élus de gauche et de droite sont toujours divisés sur la taille et la rentabilité du projet.

Relativement unanimement considéré comme une morne alignée de voitures sur bitume, la place d'Armes attend depuis des années sa transformation en parc végétal avec parking souterrain. À ce jour, élus de gauche et de droite sont toujours divisés sur la taille et la rentabilité du projet. Image: Olivier Allenspach/A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C'est oui! Par une large majorité et avec de notables abstentions et oppositions dans les rangs, notamment écologistes, les élus d'Yverdon acceptent la première phase d'un projet qui va changer le visage de la deuxième ville du canton. Faire disparaître les voitures de la surface de la place d'Armes, entre la gare et le centre historique, pour la remplacer par un parc végétal, était dans les cartons depuis des décennies. Après d'âpres débats, le projet porté par la majorité de droite de la Ville passe finalement largement la rampe. Le chantier doit démarrer en 2020.

En bref? La Municipalité de gauche a rapidement annoncé en 2014, avant les élections, le réaménagement en surface. Il s'agissait d'un vaste parc arborisé, piéton, et conçu pour les manifestations diverses et variées. Depuis, la Municipalité de droite aux commandes s'est attelée au souterrain et au tricotage du projet. Celui soumis au vote de jeudi soir est le fruit de longues négociations. Il prévoit la cessation à Marti et Amag de la structure sous-sol pour septante ans, la suppression de plus de 400 places de stationnement autour de la place pour assurer le remplissage du futur parking, ainsi qu'une garantie de déficit partielle sur dix ans. Le promoteur finance en échange la construction, frisant les 55 millions de francs. Pour la Ville, c'est à ce stade 16,2 millions de frais. Le parc en surface, lui, est devisé à 19 millions et sera voté plus tard par les élus.

Les enjeux? Pour le camp bourgeois, qui avait fait du parking de 1000 places un argument de campagne, c'est l'assurance de revitaliser le centre-ville, de faciliter l'accès aux commerces et à la mobilité, ainsi que de réaliser une idée lancée il y a quarante ans en libérant 4,5 hectares en plein cœur de la cité thermale. Dans le camp d'en face, on continue de considérer les 1000 places comme démesurées (l'ancienne Municipalité soutenait 700 cases), le risque financier comme trop lourd, le trafic généré trop nombreux et la place du privé trop importante.

La donne a radicalement changé la semaine dernière, à la suite d'un deal passé entre le PLR et le PS, pourtant radicalement opposés sur l'ampleur de cette «Riponne du XXIe siècle».

Les Verts, restés en marge de l'accord, ont critiqué à de nombreuses reprises la «démesure» et l'«obsolescence» du projet. Côté socialiste et PLR, l'argument principal a tenu dans la construction d'un outil pour la région, un déblocage de la situation et un pas vers le réaménagement tant de la surface et du front de la gare, qui doit recevoir un multiplexe, le musée de la mode et Manor.

Une demande de référendum spontané a été refusée par le Conseil, de même qu'un vote au bulletin secret. La tension entre les rangs de gauche était palpable.

La suite? Une opposition de l'ATE a déjà été annoncée. La récolte de signatures dans la rue de la part des opposants, afin de demander un scrutin populaire, n'est pas encore exclue.

Retrouvez le suivi des débats ici:

Créé: 07.03.2019, 23h18

Articles en relation

Un deal «crèche contre voiture» pour assurer le projet du siècle

Yverdon-les-Bains D’intenses tractations ont lieu entre les élus, farouchement divisés, à la veille du vote sur le parking de la place d’Armes. Plus...

La bataille sur la mutation d’Yverdon en six questions

Urbanisme La Cité thermale se prépare à enterrer le triste parking de la place d’Armes. Le débat qui s’annonce s’articule en six points. Plus...

La place d’Armes du futur va coûter 37 millions à la Ville

Yverdon-les-Bains Défi urbanistique majeur, le parking souterrain et le parc végétal de la place d’Armes se paieront cash entre public et privé, voici comment. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.