Un conte musical pour éveiller la curiosité

LivreL'Yverdonnois Michel Cardinaux propose un livre visant à promouvoir la musique classique auprès du jeune public.

Shura, le fils du comte, utilise sa fronde à tout va.

Shura, le fils du comte, utilise sa fronde à tout va. Image: Julien Cachemaille

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Au cœur de la Russie, le petit papillon Mirochka doit voler à tire-d’aile sur les terres du comte Andreï Nosikoff pour rétablir l’harmonie. Rien ne va plus dans cette contrée, et Mirochka doit embrasser une mission bien plus large que ses fragiles ailes blanches. Héros du nouveau conte musical de Michel Cardinaux, le petit papillon n’est pas si éloigné de son concepteur.

Compositeur, chef d’orchestre, pianiste et écrivain, Michel Cardinaux s’est aussi investi d’un grand objectif: sensibiliser le jeune public à la musique classique, dans sa définition large. «La musique fait partie de ma chair, c’est un monde irremplaçable, j’ai envie de transmettre cette passion et ces émotions.» Alors l’Yverdonnois se rend plus d’une dizaine de fois par année dans les classes d’école, pour présenter les instruments de manière ludique et didactique, et il écrit de jolies histoires.

«La musique est un monde irremplaçable»

Destinées aux enfants entre 6 et 9 ans, Les aventures de Miroch­ka sont son quatorzième livre. Elles se passent en Russie, car la musique et la littérature de ce pays ont depuis longtemps séduit Michel Cardinaux. Sur le CD qui accompagne l’histoire, on retrouve notamment une polka de Sergueï Rachmaninov et des œuvres de l’Ukrainien Sergueï Bortkiewicz, d’après les contes d’Andersen.

Avec l’orchestre à cordes Rapsodia, Michel Cardinaux a également composé trois pièces spécialement dédiées à l’histoire. «La musique doit habiller le récit, coller à son ambiance.» Tous les extraits qui jalonnent l’histoire se retrouvent à la fin dans leur version intégrale. «A la première écoute, les enfants s’arrêtent généralement au terme du récit. Mais après, ils laissent parfois le disque tourner. Il est important de semer ces petites graines qui leur permettront peut-être de revenir à la musique plus tard.» Et Les aventures de Mirochka ne bercent pas uniquement l’ouïe. Illustré avec les subtiles aquarelles de Julien Cachemaille, le conte choie aussi les yeux. (24 heures)

Créé: 19.12.2015, 13h35

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 21 mars 2019.
(Image: Bénédicte ) Plus...