Passer au contenu principal

Des déchets de la roselière est tiré un terreau écolo

La terre et la paille issues de l’entretien annuel de la réserve naturelle se retrouvent en sacs dans les rayons des garden-centers.

Un terreau, issu des déchets verts de la réserve naturel, sera en vente début juin. Il a été mis au point par l'entreprise Eltel dirigée par Sandrine Tolivia, ici avec Michel Baudraz, directeur de l'Association de la Grande Cariçaie.
Un terreau, issu des déchets verts de la réserve naturel, sera en vente début juin. Il a été mis au point par l'entreprise Eltel dirigée par Sandrine Tolivia, ici avec Michel Baudraz, directeur de l'Association de la Grande Cariçaie.
OLIVIER ALLENSPACH

Que faire de la paille et de la terre retirées des marais de la rive sud du lac de Neuchâtel? Tous les automnes depuis plus de trente ans, l’Association de la Grande Cariçaie fauche les buissons et la végétation de la réserve naturelle pour l’entretenir. Elle y crée aussi des plans d’eau, en décapant le sol sur 30 centimètres depuis quinze ans. Une opération essentielle pour maintenir la biodiversité et préserver les marais qu’elle répète chaque année, sur les 40 kilomètres de rives d’Yverdon-les-Bains à Cudrefin. De quoi générer des tonnes de déchets verts (1500 de paille et 2600 de matières organiques par année), dont il faut se débarrasser.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.