Deux Broyards passionnés veulent faire revivre la presse automobile romande

Oleyres«Moteur Passion», magazine automobile sur papier glacé édité dans la Broye, cherche à réunir 2000 abonnés.

Gilles Rossel et Patrick Corminbœuf lancent le magazine «Moteur Passion».

Gilles Rossel et Patrick Corminbœuf lancent le magazine «Moteur Passion». Image: CHRISTIAN BRUN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Mettre à l’honneur les sports mécaniques suisses et internationaux, les voitures de collection, et organiser des essais et comparatifs d’automobiles neuves ou d’occasion. Tels sont les objectifs du journaliste Gilles Rossel et du photographe Patrick Corminbœuf avec le magazine «Moteur Passion». Les deux compères, passionnés d’automobile, distribuent depuis un bon mois le numéro zéro de ce magazine. Imprimé sur papier glacé à 10 000 exemplaires, ce nouveau support est intégralement financé par la publicité.

«Bien que la presse dans notre pays se porte mal, nous croyons toujours à l’avenir de l’écrit, quel que soit le support. Mais même en serrant les dépenses au maximum, notamment en réduisant tout appareil managérial et administratif, nous estimons qu’une information de qualité se paie», affirment les deux professionnels des médias.

Pour pouvoir lancer la parution mensuelle, ils espèrent réunir 2000 abonnés, ce qui permettrait d’atteindre le seuil de rentabilité. Pour développer leur audience, ils misent notamment sur les grands événements automobiles de ce printemps. Les inscriptions constituent donc en réalité des préabonnements. Le prix de l’abonnement annuel sera de l’ordre de 90 francs.

«Ce magazine, c’est un peu mon bébé et mon rêve à la fois», explique Patrick Corminbœuf, 54 ans, chasseur d’images à plein temps après avoir possédé un magasin de photographie. La publication est basée à son domicile d’Oleyres. Le Broyard est accompagné dans l’aventure par Gilles Rossel, un journaliste de 33 ans domicilié à Thierrens, ancien chef des sports de la «Revue Automobile».

À l’heure des réseaux sociaux et des futures voitures électriques et autonomes, les deux professionnels misent donc résolument sur un modèle économique ancien. «L’automobile de demain n’effacera pas celle d’hier», clament les deux complices, en faisant remarquer que l’électrification des véhicules et leur autonomisation sont loin de faire l’unanimité.

Quant aux moyens de communication modernes, ils ne manqueront pas de les utiliser pour compléter leur information avec des contenus vidéo, des émissions ou d’autres surprises.

www.moteurpassion.ch (24 heures)

Créé: 24.05.2019, 14h25

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.