Deux établissements primaires pour Payerne

ScolaritéDès la rentrée scolaire 2021, l’établissement primaire de Granges et environs sera intégré à celui de Payerne.

Pour la rentrée 2021, un établissement primaire Payerne-Granges et environs et un autre Payerne-Corcelles et environs devraient assurer la direction de quelque 1750 enfants, qui termineront leur scolarité au sein de l’établissement secondaire de Payerne et environs, basé à la Promenade (photo).

Pour la rentrée 2021, un établissement primaire Payerne-Granges et environs et un autre Payerne-Corcelles et environs devraient assurer la direction de quelque 1750 enfants, qui termineront leur scolarité au sein de l’établissement secondaire de Payerne et environs, basé à la Promenade (photo). Image: JEAN-PAUL GUINNARD - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Créer un seul établissement primaire maous autour de Payerne en y intégrant aussi les quelque 400 élèves de celui de Granges et environs ou former deux établissements de 800 à 900 écoliers avec le désavantage de scinder la population scolaire de Payerne en deux? Entre ces deux options, Cesla Amarelle, conseillère d’État en charge de la Formation, de la Jeunesse et de la Culture (DFJC), a récemment choisi la seconde. Ainsi, pour la rentrée 2021, un établissement primaire Payerne-Granges et environs et un autre Payerne-Corcelles et environs devraient assurer la direction de quelque 1750 enfants, qui termineront leur scolarité au sein de l’établissement secondaire de Payerne et environs.

Dans les faits, Payerne-Granges accueillera les élèves des communes de Champtauroz, d’Henniez, de Payerne, Trey, Treytorrens, Valbroye et Villarzel, avec des locaux administratifs à Granges-près-Marnand et Payerne, dans le nouveau Collège de La Coulaz. Quant à Payerne-Corcelles, il réunira les communes de Chevroux, Corcelles-près-Payerne, Grandcour, Missy et Payerne avec une direction au Collège Derrière-la-Tour. «Le fait de couper Payerne en deux crée l’avantage d’équilibrer les deux futurs établissements primaires autour de 900 élèves, avec ainsi une intéressante marge de progression en fonction de la démographie régionale par la suite», commente Patrick Gander, municipal de Valbroye et président de l’Association scolaire intercommunale de l’Établissement de Granges et environs (ASIEGE).

«Nous avions étudié une autre variante en séparant Payerne et les villages, mais cela aurait compliqué les choses au niveau de la répartition géographique, et les deux établissements auraient été déséquilibrés en nombre», reprend son homologue Julien Mora, municipal payernois et président de l’Association scolaire intercommunale de Payerne et environs (ASIPE). Pour les écoliers payernois, rien ne devrait toutefois changer, la future répartition tenant notamment compte du maintien des fratries dans le même lieu d’enclassement.

Crédits d’étude au vote

Selon les prévisions, la réforme devrait entrer en vigueur avec l’inauguration d’un nouveau collège payernois, dans le secteur des Rammes, prévu pour absorber le développement du côté de La Coulaz. «Le crédit d’étude sera soumis ce printemps à l’assemblée intercommunale de l’ASIPE», précise l’élu. Le calendrier pour cette réalisation de 20 salles de classe, trois de dégagement, une de rythmique et un accueil parascolaire ne supportera toutefois pas le moindre retard. Du côté de Corcelles-près-Payerne, le Conseil communal de jeudi devra aussi valider un crédit d’étude pour aménager quatre nouvelles salles, une d’UAPE, une salle de rythmique et musique dans les combles et des salles de dégagement dans le bâtiment administratif actuel.

L’avenir de l’ASIEGE et de l’ASIPE sera discuté dans un second temps. Les deux associations doivent réfléchir aux modalités de leur future collaboration intercommunale. Les débats pourraient déboucher sur une fusion des entités.

Dans sa décision, la cheffe du DFJC a également validé le changement de zone de recrutement de la commune de Dompierre. Au lieu de suivre leur scolarité du côté de Granges-près-Marnand, les écoliers rejoindront désormais l’établissement de Moudon-Lucens, pour lequel les connexions des transports publics sont meilleures. (24 heures)

Créé: 06.12.2018, 07h00

Articles en relation

Payerne n’a plus assez de place pour ses élèves

Ecoles Les 50 classes primaires ne suffisent pas pour la rentrée 2018. L’association scolaire intercommunale doit augmenter son plafond d’endettement pour pouvoir construire. Plus...

Un piano à queue offert aux écoles de Payerne

Anniversaire Pour marquer ses 90 ans, l’Association des anciens élèves et amis du Collège de Payerne gâte les actuels usagers de l’établissement. Plus...

Les écoliers de Dompierre iront à l’école à Lucens

Scolarité En raison de meilleurs transports publics, les élèves de Dompierre changeront de lieu de scolarisation dès la rentrée 2019. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 11 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...