Dix jours de congé paternité pour les employés de la Ville

PayerneÀ trois voix près, les employés communaux voient leur congé paternité doublé. Une maison de naissance pourra voir le jour.

Suite à la possible arrivée de leur enfant dans la maison de naissance de Payerne, prévue à l'endroit de la garderie actuelle, les employés communaux pourront bénéficier de dix jours de congé paternité.

Suite à la possible arrivée de leur enfant dans la maison de naissance de Payerne, prévue à l'endroit de la garderie actuelle, les employés communaux pourront bénéficier de dix jours de congé paternité. Image: SEBASTIEN GALLIKER

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Peut-on se permettre d’offrir un congé paternité de dix jours ou doit-on rester aux cinq jours proposés par la Municipalité et est-ce le rôle d’une collectivité publique de cautionner une maison de naissance privée?» À ces deux questions résumant une partie des quatre heures de débats du Conseil communal de Payerne, jeudi soir, les élus ont finalement répondu par l’affirmative. Mais les cinq jours de congé paternité supplémentaires proposés par la commission d’études n’ont dû leur salut qu’à trois votes près.

Le Législatif se penchait ainsi sur l’un des projets phares de la législature pour Payerne, à savoir la révision du statut du personnel communal. Moyennant quelques adaptations et équilibrages, notamment en matière de majoration des heures supplémentaire, celui-ci proposera notamment une cinquième semaine de vacances aux fonctionnaires communaux. Diminution de 30 minutes de la durée de travail hebdomadaire à 42 heures, congé maternité de 16 semaines, meilleure protection en cas de maladie ou encore politique salariale plus attractive pour les jeunes et les collaborateurs performants étaient aussi au menu des débats. Mais ceux-ci se sont concentrés sur le congé paternité de cinq jours.

«Pour l’attractivité de Payerne, dix jours ont été retenus par les commissionnaires. Il est important d’avoir le temps de s’occuper de son enfant et revenir, reposé, au travail», proposait le rapporteur Franck Magnenat (PLR). Un avis qui n’était pas partagé par son collègue UDC Urs Berchtold, proposant un rapport minoritaire pour maintenir les cinq jours proposés. «Si nous continuons dans cette logique, nous devrions dire que 20 jours sont encore mieux, ou même six mois, ou alors un congé paternité jusqu’à la majorité de l’enfant. Le congé paternité est un besoin privé et si celui-ci est payé, il s’agit d’un simple cadeau, qui coûte cher», assénait-il. Un avis partagé par la grande majorité de son groupe, mais aussi par plusieurs PLR et même par un élu PSIP, lors du scrutin.

«Finalement, cela reste à la marge», a rappelé la syndique Christelle Luisier, chiffrant le coût annuel de l’amendement à 3520 fr. pour Payerne sur les cas des années 2017 et 2018 à un taux horaire de 40 fr. «Il s’agit davantage d’un vote symbolique», ajoutait Kate Savoy pour le groupe PSIP.

Un avis finalement partagé par 27 oui contre 23 non et 3 abstentions à l’issue d’une longue procédure de vote, reprise par trois fois et terminée par un vote nominal. Dans la foulée, le préavis a passé la rampe à une large majorité (4 non, 6 abstentions), dont la voix d’un employé communal, qui ne s’était pas récusé sur la question, ce qui a alimenté encore bien des discussions au terme de l’assemblée.

Oui à la maison de naissance

Quelques minutes plus tard, les 54 conseillers présents ont aussi validé assez aisément (7 non, 6 abstentions) le préavis d’assainissement du bâtiment de la rue de la Boverie 7. L’ancienne garderie deviendra une maison de naissance, l’étage étant réaménagé en appartements pour un montant de 440'000 fr. «N’est-ce pas un effet de mode?» a questionné Jérôme Piller (PLR), opposé au préavis. «C’est une offre complémentaire dans la mouvance actuelle, qui représente 3% des accouchements», a répondu le municipal Julien Mora, avant de rassurer les élus sur les faibles coûts de réaménagement des lieux, si la maison de naissance ne devait pas rencontrer le succès escompté. (24 Heures)

Créé: 17.05.2019, 19h40

Articles en relation

La garderie deviendra maison de naissance

Payerne Trois sages-femmes broyardes ont trouvé l’endroit rêvé pour ouvrir une maison de naissance. Plus...

Payerne veut devenir un employeur plus moderne

Travail La Commune veut se doter d’un nouveau statut du personnel et révise son système de rémunération. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.