Donner un coup de fouet aux logements collectifs

Yverdon-les-BainsLes coopératives d’habitations ont le vent en poupe. La Maison d’ici sort du bois, prête à porter son premier projet.

Exemple le plus célèbre d'une coopérative de logements à Yverdon, le quartier des Pugessies a été construit dans les années 1980.

Exemple le plus célèbre d'une coopérative de logements à Yverdon, le quartier des Pugessies a été construit dans les années 1980. Image: OLIVIER ALLENSPACH - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

À Yverdon, il y a déjà La Maison d’Ailleurs. Il faut désormais compter avec La Maison d’Ici. À la différence du musée qui a fait de la science-fiction et de l’utopie sa philosophie, la coopérative veut s’ancrer dans la réalité… et la pierre, son objectif étant de réaliser des logements collectifs répondant à sa vision des choses. Dans ce système, les coopérateurs ne sont pas propriétaires de leur logement, mais de la coopérative elle-même, via des parts. Ils louent donc leur logement à la coopérative, qui n’a pas de but lucratif. Comme ils en sont propriétaires, ils participent souverainement à sa gestion, et à la gestion de tout ce qui concerne le logement qu’ils occupent.

À Yverdon, l’exemple le plus célèbre remonte aux années 80, avec le quartier des Pugessies. Le plus récent? Sans doute l’immeuble boisé qui se dresse à l’angle des rues des Moulins et des Jordils depuis le tournant du siècle.

«Pensée» en 2015, fondée en 2016, La Maison d’Ici est arrivée à maturité. «Après avoir travaillé ferme pour nous organiser, nous donner des compétences, nous nous estimons prêts pour nous positionner comme acteur public», souligne l’un de ses fondateurs, Clément Crevoisier.

À quand sa première réalisation? «Nous allons commencer à répondre à des appels d’offres dans la région. Nous entendons prouver que nous sommes des interlocuteurs au moins aussi intéressants qu’un autre pour une Commune ou un particulier», souligne Régis Kottelat, un ingénieur lui aussi à la base de cette structure.

Le but premier de La Maison d’Ici est bien la promotion et la réalisation de logements collectifs dans le Nord vaudois. «Nous n’avons pas de projet prédéfini. Notre intention n’est pas de nous loger nous-mêmes et d’arrêter: nous ne sommes pas limités à un projet, un bâtiment, un terrain», précise l’historien de l’art Clément Crevoisier. La coopérative entend également amener des idées, susciter le débat architectural, urbanistique et immobilier.

À cet égard, elle animera sa présentation publique avec une conférence, mardi. La Maison d’Ici fait venir les architectes du bureau lausannois Dreier Frenzel. Tout sauf un hasard, puisqu’ils ont à leur actif un écoquartier à La Jonction (GE), soit 300 logements réalisés pour le compte de trois coopératives, qui abritent également des équipements municipaux, dont une école. (24 heures)

Créé: 08.06.2018, 18h33

Infos pratiques

Soirée publique,
mardi 12 juin à 19 h 30 à la salle du COSY
Rue des Moulins 19, Yverdon

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.