À la douane, les frontaliers doivent s’armer de patience

TransportsLe poste de douane français du Creux, près de Vallorbe, est en travaux. Les automobilistes et les routiers font la grimace.

Ces prochaines semaines, des ralentissements sont attendus.

Ces prochaines semaines, des ralentissements sont attendus. Image: Christian Brun

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Ils n’auraient pas pu faire ces travaux pendant les vacances? peste un routier en provenance de Langres (F), arrêté à la douane du Creux, non loin de Vallorbe. Aujourd’hui, ça roule sans trop de problèmes. Mais vous verrez: dès que les congés seront terminés pour tout le monde, ce sera impossible de circuler.» En pause le temps qu’un de ses collègues lui amène une nouvelle remorque, ce grand gaillard qui sillonne les routes depuis trente-neuf ans bougonne presque autant qu’il tire sur sa cigarette. Et pour cause. Un chantier a débuté le 19 août au poste-frontière français, déviant la circulation des véhicules légers dans les deux sens par le parking actuellement réservé aux seuls poids lourds.

L’administration française des douanes fait construire un auvent de contrôle sur la plateforme douanière pour, explique-t-elle dans un communiqué, «assurer la sécurité et la protection de ses agents et des usagers». À l’exception des périodes de mauvais temps pouvant perturber les opérations, la déviation fonctionnera jusqu’à la fin d’octobre. Ainsi, les formalités douanières et l’accueil des usagers se font à l’ancienne douane, située entre les postes français et suisse.

Au total, les travaux vont durer dix semaines environ. Soit deux mois et demi de galère pour les milliers de travailleurs frontaliers qui passent par là tous les jours. C’est du moins ce que promettent depuis plusieurs jours déjà certains groupes Facebook ayant pour but de les informer.

Plusieurs kilomètres de files

Vendredi matin à 6 h 45, le trafic est loin d’être chaotique, même si un flot quasi continu de voitures, de motos et de camions circule au ralenti. «C’est parce que les douaniers boivent encore le café que cela ne coince pas, poursuit le chauffeur poids lourd, un sourire en coin. Dès qu’ils sont dehors, les gens ralentissent automatiquement. En quelques minutes, 2 kilomètres de bouchon se créent. Admettons qu’ils arrêtent un véhicule sur dix, et là on se prend une file d’au moins 10 kilomètres.»

Comme pour donner raison à leur compatriote, trois douaniers décident subitement de se montrer. «Vous voyez! se réjouit presque le routier. Ils n’ont pas eu le temps de dire m… et déjà 20 voitures sont à l’arrêt. C’est à chaque fois pareil. Je le sais bien, je suis là tous les deux jours.»

À quelques pas de là, un autre routier tempère un peu les propos de son confrère: «Je suis parti de Dole (F) une heure plus tôt que prévu ce matin, car je craignais d’arriver en retard à Épendes à cause des travaux. J’ai finalement de l’avance. Je trouve que tout est très bien organisé.» Selon ce professionnel du transport, il y a toutefois un hic. «On manque de visibilité quand on sort du parking avec notre camion, dit-il en pointant du doigt l’extrémité de la zone de repos et d’enregistrement. On doit aussi s’habituer à partager notre espace avec les automobilistes. J’ai peur que les habitués qui viennent ici presque «en pilote automatique» n’y fassent pas vraiment attention. Ce pourrait être dangereux, on verra bien.»

Covoiturage et détours

Autre inconvénient, et pas des moindres, il n’est plus possible de stationner dans le périmètre de la déviation. «On s’attend à des ralentissements lors des heures de pointe, reconnaît Mathieu Spanu, chef de la division des douanes Franche-Comté Intérieur. On risque d’avoir plus de monde sur les routes la semaine prochaine, mais le gros est attendu pour les premiers jours de septembre. C’est là qu’on pourra véritablement mesurer l’impact de la déviation.»

Dans tous les cas, l’administration des douanes recommande à tous ceux qui le peuvent soit d’utiliser des itinéraires de contournement, soit de recourir autant que possible au covoiturage.

Créé: 24.08.2019, 13h59

Articles en relation

Un filet à mailles serrées tendu à la douane du Creux

Vallorbe Une opération de contrôle franco-suisse du trafic poids lourds a été conduite mardi. Une grande première à cette échelle. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...