L'éclairage aux LED de la place Pestalozzi laisse sceptique

Yverdon-les-BainsMardi, les nouveaux candélabres ont reçu un accueil mitigé de la part des habitants présents à ce test grandeur nature.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«On n'est pas pressé, on va bien réfléchir car on ne veut surtout pas la rater, la Place Pesta.» Municipal des Energies, Pierre Dessemontet était bien conscient mardi soir que le test du nouvel éclairage public du centre-ville n'a pas soulevé un torrent d'éloges de la part de la soixantaine d'habitants et d'élus venus voir par quoi seront remplacées les vieilles lampes à sodium. Les réglages n'étant pas encore définitivement fixés, le Service des énergies avait invité la population à faire part de ses remarques, pour ne pas louper le coche.

Et l'accueil a été assez mitigé. La lumière orangée à laquelle les Yverdonnois sont habitués disparaîtra au profit de LED beaucoup plus blanches, orientées sur les monuments et sur le sol. «Trop éblouissant.» «Sinistre.» «Éclairant mal le centre de la place». Les critiques n'étaient pas vraiment isolées. Sans compter celles touchant au look résolument contemporain des candélabres. Mais ceux-ci ne faisaient pas partie du test, car «leur taille, leur forme, leur couleur, ne sont pas encore décidées. Ce qui est sûr c'est qu'on ne fera pas du faux vieux», a rappelé Pierre Dessemontet. Le Conseil communal a déjà validé l'investissement de 715'000 francs pour ce nouveau concept d'éclairage de la zone piétonne d'Yverdon.

Très gourmands en énergie, les actuels luminaires ont besoin d'être remplacés. L'occasion aussi d'en finir avec la pollution lumineuse qu'ils provoquent tout autour d'eux, notamment vers le ciel et les façades des immeubles. «Les habitants du centre-ville n'auront plus leur salon éclairé toute la nuit. Pour eux, ce sera un vrai gain», promet le municipal.

Reste que l'éblouissante lumière blanche des LED n'a guère convaincu mardi soir. Le paramétrage sera sans doute à revoir. «Jaunir un peu la lumière est possible mais pour cela, il faut filtrer le bleu et du coup, cela diminue l'intensité. Il faut donc l'augmenter pour obtenir le même résultat, d'où une perte en efficience énergétique.» La Ville a toutefois de la marge puisqu'en abandonnant les lampes au sodium pour des LED, elle économisera 80% d'énergie. Et même 90% en configurant un éclairage dynamique, qui s'atténue la nuit tant que personne n'est détecté dans la rue.

En principe, le nouvel éclairage devrait être mis en place cet hiver, au tout début de l'an prochain.

Créé: 19.10.2016, 12h13

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.