L'enceinte romaine d'Avenches revient dans le decorum

PatrimoineDans la nouvelle zone sportive d'Avenches, le tracé de l'antique enceinte romaine a été préservé et marqué au sol. Une démarche générale sur le site, afin de valoriser un des monuments les plus importants d'Helvétie.

La zone sportive a été conçue afin de laisser visible l’empreinte du vestige antique

La zone sportive a été conçue afin de laisser visible l’empreinte du vestige antique Image: Jean-Paul Guinnard

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ce vendredi, Avenches inaugure sa nouvelle zone sportive. Avec, sur le sol, le traditionnel marquage des points de penalty et les lignes des 16 mètres. S’y ajoute un autre marquage, autrement plus significatif: une large ligne jaune destinée à témoigner de l’antique enceinte de la capitale des Helvètes.

Ce tracé est en fait le fruit d’un arbitrage entre la Commune, les milieux patrimoniaux, initialement un peu inquiets de voir se développer un complexe par-dessus le tracé, même enfoui, d’un des plus impressionnants monuments antiques de Suisse. L’enceinte d’Avenches, édifiée dans le dernier quart du Ier siècle de notre ère, marquait de ses 5,5 km de long et de ses 73 tours le statut de la cité antique. Partiellement conservée, elle avait été au cœur d’une polémique en 2017, quand Ikea songeait à s’établir à proximité.

Pour la zone sportive, les plans ont été modifiés afin de laisser libre et visible le plan romain. «Un compromis qui répond à une certaine logique, le jaune du sol reprend la couleur du calcaire d’Hauterive qui était utilisé à l’époque. Le tout sera à terme doublé de panneaux explicatifs», souligne la syndique d’Avenches, Roxanne Meyer Keller.

Ce marquage profite surtout d’une démarche bien plus large, un vaste programme de revalorisation lancé en 2017 par un comité regroupant l’association Aventicum MMXV, la Commune, la Fondation suisse pour le paysage, archéologues et biologistes. Ce sont des millions d’investissements sur plusieurs années. Le but? Sauver les vestiges qui s’effondrent sous les effets du gel et d’une végétation hors de contrôle, tout en redonnant aux remparts une insertion paysagère et écologique visible. Rien que ça.

«Il y a déjà une belle prise de conscience politique. Mais pour le grand public, les résultats visibles se verront plus tard», estime Roman Hapka, de la Fondation pour le paysage. La première phase (sur quatre), budgétisée à 1,5 million, bat son plein. «C’est la mise en place de la méthodologie: quels arbres enlever, comment marquer les tours, quels abris pour la faune? Les questions se posent aussi pour le reste de la zone industrielle dont le plan est à l’étude.» Côté archéologues, l’heure est au peaufinage. «Le plus urgent est de stabiliser l’enceinte, explique le responsable des monuments avenchois, Thomas Hufschmid. C’est protéger certaines élévations en les entourant de pierres sèches, propices aux lézards qu’on veut préserver. Il y a aussi tout un volet qui touche les reconstitutions du début du XXe siècle, alors considérées comme modèles. On doit savoir comment intervenir sur ces tronçons, qui font désormais aussi partie de l’histoire du monument.»

Créé: 17.05.2019, 08h06

Deux jours de fête pour la zone sportive

Initiations au jiu-jitsu brésilien, au yoga, au judo, au cross training ou au pilates dans le dojo, match exhibition des anciens professionnels de tennis Mathieu Guenat et Adrien Bossel le vendredi, puis initiation et tournois le samedi, matches de football et ateliers pour enfants, partie de skater hockey de LNA dames ou encore jeux pour enfants à la pétanque. Il y en aura pour tous les goûts, les 17 et 18 mai à Avenches pour l’inauguration de la zone sportive.

«C’est une belle réussite. Toutes les infrastructures sont à jour et pour une belle durée», se réjouit le municipal Pascal Buache. Les travaux ont été réalisés en deux phases, de 2012 à 2018, pour un montant global de 10,4 millions de francs, entièrement assumé par la Commune.

Dans un premier temps, la Commune a construit une buvette, des vestiaires et un dojo en basse ville. Le second préavis a permis d’éclairer et restaurer les trois terrains de football, d’aménager deux pistes de skater hockey, dont une couverte, de créer un terrain multisport et un skatepark, de refaire les pistes de pétanque et d’aménager trois courts de tennis avec un club-house. «Nos anciennes surfaces dataient de plus de 15 ans. Avec ces travaux, nous sommes passés de deux à trois courts et bénéficions d’un abri nettement plus confortable», apprécie Marco Sarcina, président du TC Avenches, dernière société arrivée sur les lieux.

Articles en relation

Un nouveau directeur au Musée romain d'Avenches

Patrimoine Le professeur genevois Denis Genequand, archéologue notamment spécialiste du Moyen-Orient, a été choisi pour diriger le Musée romain d'Avenches. Il arrive à l'heure où le futur musée se dessine sur le site. Plus...

L'enceinte romaine d'Avenches sera restaurée

Patrimoine Un ambitieux projet a vu le jour à Aventicum. Spécialistes, élus et archéologues comptent revaloriser la plus grande enceinte romaine de Suisse par un concept paysager, biologique et touristique Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.