«On va enfin voir des traxs sur l’Aéropôle de Payerne»

BroyeLancé en 1999, le projet va se concrétiser cette année avec un salarié, des chantiers et des locaux mis à l’enquête.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après plus de quinze ans et près de 14 millions de francs d’investis, l’Aéropôle de Payerne va enfin passer cette année du projet à la réalisation. Les champs vont progressivement laisser place au parc technologique de 40 hectares dédié à l’aéronautique entre la piste de l’aérodrome et l’autoroute A1. Premier signe de ce décollage: l’engagement d’un premier salarié, le chef d’aérodrome civil. Ancien collaborateur de Skyguide et pilote, Guillaume Chassot prendra ses fonctions dans une semaine. «Ses occupations principales seront d’assurer la coordination avec les militaires et de suivre les projets, indique Pierre-André Arm, directeur de la Communauté régionale de la Broye (COREB). Ce n’est pas une zone industrielle classique, il devra aussi faire le lien avec l’Office fédéral de l’aviation civile (OFAC).» A partir du mois d’avril entrera en vigueur le nouveau règlement d’exploitation civile, qui permet 8400 mouvements par année. Jusqu’ici, les vols civils représentaient environ 180 mouvements annuels. Un nouveau système de navigation, différent de celui utilisé par les militaires, va être mis en place. «Nous l’avons développé avec Skyguide et Guillaume Chassot, il faudra encore vérifier certaines choses, le faire approuver et le publier», explique le président de la COREB, organe qui s’occupe des développements du projet Aéropôle depuis ses débuts.

Nouveaux bâtiments

Cette année sera aussi celle de l’inauguration du bâtiment de Groupe E sur la zone Aéropôle 2, de la mise à l’enquête des futurs locaux de Swiss Space Systems (S3) et de Speedwings ainsi que du début du chantier pour l’entreprise Boschung. «On va enfin voir des trax et autres machines!» se réjouit Pierre-André Arm. L’entreprise Boschung, leader mondial dans la technologie de déneigement et les véhicules communaux, a reçu son permis de construire, le chantier pourra démarrer dès que les travaux auront été adjugés. S3 et Speedwings ont déposé leurs dossiers zéro auprès de l’OFAC à la fin de l’année dernière. Les plans devraient être mis en circulation au printemps.

Des travaux seront également menés au niveau des infrastructures comme le tarmac et le taxiway, la «route» empruntée par les avions pour circuler au sol. «Le taxiway, bande de roulement, n’a pas la dimension requise, détaille le directeur de la COREB. On va également mettre un portail pour fermer la zone.» Il faudra aussi renforcer le sol, qui devra supporter la pression répétée de nombreux engins.

2015 devrait également être l’année de création de la société d’exploitation civile de l’Aéropôle. «Nous sommes en train de mettre en place le business plan», relève Pierre-André Arm. Actuellement, c’est la COREB qui est en charge de l’Aéropôle. En attendant, le salaire du premier employé sera assuré par la Commune.

Il reste encore quelques parcelles à attribuer, mais des entreprises sont déjà sur les rangs.

Créé: 20.02.2015, 19h32

En dates

1999 Lancement du projet Aéropôle à Payerne.
2002 Prêt de 8,3 millions du Canton pour le développement du pôle technologique.
2003 Etudes, contre-études, négociations avec l’armée et les riverains.
2005 L’armée accepte d’ouvrir son aérodrome au trafic civil.
2013 Après des années de tractations, le règlement d’exploitation civile est approuvé.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.