Le sort du parc éolien de la Vallée dépendra du peuple

EolienLes sept éoliennes d'Eoljoux seront soumises à un référendum. Cet important projet a été validé par le Conseil du Chenit, sous la pression des opposants.

En tout 7 éoliennes sont prévues sur l'alpage du Chenit. Un projet attaqué par la France voisine et par un collectif suisse.

En tout 7 éoliennes sont prévues sur l'alpage du Chenit. Un projet attaqué par la France voisine et par un collectif suisse. Image: Vanessa Cardoso

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il aura fallu dix ans de procédure pour en arriver là. Le sort du projet Eoljoux, qui vise à installer sept éoliennes hautes de 200 mètres dans l’alpage des Grands Plats, dépendra finalement d’un scrutin populaire.

Lundi soir, le Conseil communal du Chenit a validé le plan partiel d’affectation (PPA) du parc éolien, en levant du même coup les 11 oppositions par 42 oui et 17 non. Une séance électrique, longue, où on a voté à bulletins secrets et même cité les psaumes: «Quand je contemple le ciel que tes doigts ont façonné»…

Si c’est un signal largement positif qui a été envoyé au promoteur, la Société électrique de la vallée de Joux (SEVJ) détenue par les communes, le projet n’est pas réalisé pour autant. La Commission et la gauche du Conseil ont demandé et obtenu par 33 oui contre 28 non un référendum spontané.

La date du vote est encore inconnue: le plan d’affectation doit encore être formellement validé par le Conseil d’Etat avant de pouvoir être soumis au vote. Cela prendra des mois. En outre, plusieurs organisations feront sans doute recours à la levée de leurs oppositions, notamment Pro Natura.

Force d’opposition

Pourquoi le Conseil a-t-il proposé ce référendum? «Le paysage est un bien commun, c’est à la communauté entière de décider, a plaidé Sébastien Cala, président du PS vallée de Joux. Solliciter l’adhésion de la population permettra de calmer les esprits.»

C’est que ce soir-là, devant l’Hôtel de Ville, quelque 150 manifestants ont accueilli les élus en murmurant des promesses de référendum populaire. Parmi eux, des citoyens français venus en voisins mécontents. «Le vent tourne, sourit Pierre-Alain Dufour, président des opposants de la Vallée. On sacrifie une population et on ne se laissera pas faire.» Avec son référendum, le Conseil les prend de vitesse, mais reste divisé sur le fond.

«La Constitution attribue aux communes la distribution d’énergie, a lancé le municipal Laurent Reymondin, président de la SEVJ. Est-ce éthique de nous alimenter par du charbon en Allemagne pour ne pas gâcher notre paysage?» Pas de quoi convaincre le Vert Cyril Maillefer, qui a demandé en vain de ne pas entrer en matière sur le préavis: «Ce projet est opaque, nous ne savons même pas combien nous allons payer.» Le montage financier doit en effet suivre dans un prochain préavis. Selon le projet actuel, l’enveloppe se monte à 60 millions de francs. Les communes de la Vallée doivent y participer sous forme de parts au capital, le reste étant fourni par des prêts privés. Le cas échéant, Le Chenit pourrait devoir vendre ses actions de la Romande Energie.

Fronde française plus dure

A ce jour, les éoliennes de la Vallée composent toujours avec une fronde française de plus en plus vive. «On ira jusqu’à la Cour des droits de l’homme», lançait même une opposante lundi soir. Nul doute qu’ils se manifesteront lors de la mise à l’enquête des hélices proprement dites.

Côté suisse, il reste le flou de l’Inventaire fédéral des paysages (IFP), qui classe le panorama de la Vallée comme bien d’importance nationale. Le Canton espère faire exclure l’alpage des Grands Plats du périmètre protégé afin de faciliter la construction du parc éolien.

Sur le plan purement local, la participation de la Vallée à la transition énergétique fait désormais face à un défi de plus: convaincre. (24 heures)

Créé: 24.11.2015, 22h04

Google Map

Articles en relation

«La Vallée peut faire sa part dans la transition énergétique»

Eolien Le parc Eoljoux, qui prévoit six éoliennes sur un alpage de la vallée de Joux, doit être validé par le Conseil du Chenit ce lundi soir. Le point sur les enjeux. Plus...

A la Vallée, un bras de fer international s’engage sur l’alpage des Grands Plats

Eolien Les positions se polarisent alors que le futur parc éolien d’Eoljoux suscite désormais une véritable fronde française. Plus...

Quatre oppositions de plus au projet Eoljoux

Le Chenit La Commune du Chenit a reçu quatre nouvelles oppositions, s’ajoutant à celles d'associations, au terme de la mise à l’enquête du PPA du parc éolien. Plus...

Action «choc» des anti-éoliens au Brassus

Vallée de Joux L'association «Eoliennes, vraiment?» a représenté une hélice, avec un pied de 15m de diamètre et d'une hauteur de 200 m, aux Grands Plats. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Dès la mi-septembre, le parking «longue durée» de la place Bellerive, à Lausanne, prisé des familles, ainsi que le P+R d'Ouchy seront payants les dimanches. Plus de mille places sont concernées. Paru le 22 août.
(Image: Bénédicte) Plus...