Passer au contenu principal

L’Espace Horloger mise sur la montre la plus chère

La nouvelle expo temporaire du musée est consacrée aux complications de la Vallée, à travers celles de la montre de tous les records.

Vincent Jaton, directeur de l'Espace Horloger.
Vincent Jaton, directeur de l'Espace Horloger.
Christian Brun
Le bâtiment de l'Espace Horloger.
Le bâtiment de l'Espace Horloger.
Christian Brun
Montre de poche Lepine, Isaac Daniel Piguet, vers 1820.
Montre de poche Lepine, Isaac Daniel Piguet, vers 1820.
Christian Brun
1 / 19

Le musée de l’Espace Horloger, au Sentier, s’attaque à un monstre sacré en dédiant sa nouvelle exposition temporaire à la Graves de Patek Philippe. Fabriquée entre 1928 et 1933, cette montre est devenue la plus chère du monde lors de sa vente aux enchères chez Sotheby’s en novembre dernier à Genève. Un collectionneur anonyme l’a acquise pour 23,2 millions de francs, frais de marteau compris. C’est aussi une des plus complexes jamais réalisées. Elle comprend en tout vingt-quatre complications, soit autant de fonctions qui s’ajoutent à l’indication des heures: lever solaire, calendrier perpétuel, et même une carte astronomique complète de la voûte céleste que pouvait admirer son propriétaire originel, le banquier new-yorkais Henry Graves, depuis le balcon de sa demeure sur la 5e Avenue de Manhattan. Il aura fallu attendre l’avènement de l’informatique pour dépasser la complexité de la vénérable toquante.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.