Passer au contenu principal

Estavayer surveille de près ses falaises

Les élus ont libéré un crédit d’un demi-million pour des travaux de renforcement et des études.

Des mesures de consolidation estimées à 100 000 francs doivent être entreprises sur le mur de la place de Moudon.
Des mesures de consolidation estimées à 100 000 francs doivent être entreprises sur le mur de la place de Moudon.
JEAN-PAUL GUINNARD

La menace n’est pas imminente. Loin de là. Mais le danger existe: les élus d’Estavayer (FR) l’ont bien compris. Mercredi, ils ont validé sans discussion et à l’unanimité – suivant en cela l’exemple donné par la Commission des finances – l’octroi d’un crédit-cadre d’un demi-million de francs pour financer les travaux de renforcement de deux murs d’enceinte de la vieille ville d’une part et des études sur des falaises et d’autres murailles propriétés de la Commune d’autre part. «Nous sommes tous conscients que le terrain a bougé», souligne Pierre-Alain Joye, président de l’organe délibérant staviacois.

Ce projet fait suite à une demande similaire, d’un montant de 361'000 francs, déposée et acceptée voilà six ans. À l’époque, il s’agissait de réagir à deux importants éboulements de falaise, en surplomb de la route de la Thiolleyres, vers les terrains de foot, et du chemin des Fours, survenus à la suite de fortes précipitations.

Aujourd’hui, ces travaux sont sur le point d’être achevés. Mais depuis deux ans environ, les mouvements de terrain sont en augmentation, résultant notamment de la hausse des températures et des épisodes de fortes pluies. Directement liés à ces phénomènes météo ou non, des problèmes de stabilité ont été constatés sur les murs d’enceinte du côté de la place de Moudon et de la place Saint-Claude. Un rapport d’experts démontre d’ailleurs que des mesures de consolidation estimées à 100'000 francs doivent être entreprises rapidement dans le premier des deux cas.

«Dès lors, le Conseil communal (ndlr: l’organe exécutif dans le canton de Fribourg) a souhaité dresser un état des lieux général sur la question pour la Commune, y compris donc les villages avec lesquels nous avons fusionné en 2018», relève Joseph Borcard, en charge du dicastère Environnement et Énergie. La délégation de compétences obtenue permettra au Conseil communal d’agir dans l’urgence, le cas échéant.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.

Articles en relation