Estavayer-le-Lac délie sa bourse prudemment

BroyePlusieurs propositions coûteuses ont fait débat mercredi au Conseil général. Les élus ont refusé d’accorder près de 2 millions pour l’éclairage public.

Certains conseillers se sont inquiétés de la santé des finances communales.

Certains conseillers se sont inquiétés de la santé des finances communales. Image: GÉRALD BOSSHARD - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Discussions nourries et décisions prises de justesse, plusieurs demandes de crédit soumises mercredi au Conseil général d’Estavayer ont suscité passablement de débats. Les conseillers étaient appelés à se prononcer sur des investissements s’élevant en tout à près de 9 millions, et certains se sont inquiétés de la santé des finances communales.

Des préoccupations que Lionel Monnerat, membre de l’exécutif en charge des Finances, a tenté de balayer en fin de séance. «Les finances vont bien, même s’il faut rester prudent. Notre capacité d’investissement reste confortable, et ce malgré les nombreux investissements réalisés en 2013.»

Réfection du restaurant acceptée
Les conseillers généraux devaient notamment se prononcer sur trois propositions concernant la réfection du restaurant et du magasin de la Nouvelle Plage pour un total de près de 1 million et demi d’investissements. Le bâtiment du restaurant connaît aujourd’hui des problèmes d’étanchéité, à cause notamment de son toit plat. Certains conseillers s’étonnaient que le projet présenté conserve cette forme.

C’est finalement une voix qui aura fait la différence, puisque le Conseil a accepté par vingt voix contre dix-neuf d’accorder 797 000 fr. pour la réfection du restaurant. Les deux autres préavis liés ont également été acceptés de justesse.

Dure soirée pour le conseiller Jean-Baptiste Quinodoz, en charge du dossier de la plage, qui a vu son projet d’assainissement de l’éclairage public refusé par 25 voix contre 17. Estimée à près de 2 millions, la proposition a été jugée trop coûteuse. Finalement, sur la recommandation de la commission financière, le Conseil n’est même pas entré en matière sur le projet devisé à près de 5 millions pour l’assainissement de la route de Grandcour. La commission a estimé qu’un renvoi ne nuirait pas au calendrier des travaux, prévu pour débuter en 2017.

Créé: 13.11.2014, 15h11

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.