L’expansion de Sylvac SA passe par Y-Parc

ÉconomieL’entreprise vaudoise spécialisée dans la fabrication d’instruments de mesure de précision va déménager son siège de Crissier à Yverdon.

La demande de permis de construire d'un bâtiment de 4600m2 sur le parc scientifique et technologique d'Yverdon a été déposée.

La demande de permis de construire d'un bâtiment de 4600m2 sur le parc scientifique et technologique d'Yverdon a été déposée. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sylvac SA, entreprise vaudoise spécialisée dans la production d’instruments de mesure de précision, va déplacer durant le second semestre 2019 son siège ainsi que plusieurs de ses départements à Y-Parc. «Depuis quelque temps, nous sommes à l’étroit dans nos locaux de Crissier», explique le CEO de la société, Eric Schnyder.

Les dirigeants de Sylvac SA ont évalué quatre sites différents pour finalement opter pour Yverdon. Le réseau économique et technologique du parc scientifique, qui compte 167 entreprises employant 1300 personnes. La proximité de la Haute École d’ingénierie et de gestion, ainsi que le pôle d’innovation et l’écosystème proposé par Y-Parc ont eux aussi pesé lourd dans la balance.

Dans le monde entier
Sylvac s’installera dans des locaux sur mesure. La demande de permis de construire vient d’être déposée, si bien que les travaux pourraient débuter au printemps. Budgeté pour 10 millions, le bâtiment de 4600 m2 offrira un espace de travail plus confortable, plus adapté et davantage connecté aux 48 collaborateurs actifs sur le site de Crissier. Même si ce déménagement ne s’accompagnera pas de création directe d’emploi, le syndic yverdonnois Jean-Daniel Carrard – par ailleurs président du conseil d’administration d’Y-Parc SA – se réjouit de l’arrivée «d’une entreprise de portée internationale sur un parc en pleine effervescence».

Les produits de Sylvac les plus demandés dans le monde sont des instruments de mesure à main, simples d’utilisation avec une extrême précision. Ils sont destinés à l’industrie automobile ou aéronautique, ainsi qu’à l’horlogerie. Le site d’Yverdon regroupera les départements électronique, optique et software, tandis que la micromécanique et le stock resteront au Malleray (BE) où la société a fait construire une usine il y a quatre ans. (24 heures)

Créé: 14.12.2017, 23h07

Articles en relation

Une biopharma de pointe installe son usine à Y-Parc

Economie Spécialisée dans le développement de médicaments et de traitements contre le cancer, la firme américaine Incyte, va investir plus de 100 millions dans la première phase. Elle compte employer quelques 70 personnes d’ici 2020. Plus...

Une nouvelle directrice pour Y-Parc

Economie Juliana Pantet a fait l'unanimité. Cette Yverdonnoise a œuvré dans la promotion économique aux Etats-Unis et au Canada. Plus...

«Je quitte Y-Parc, un site au potentiel de développement unique en Suisse»

Yverdon-les-Bains Sandy Wetzel vient d’être nommé à la tête de Neode, le parc technologique et industriel neuchâtelois. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...