Des extraterrestres de bric et de broc envahissent deux musées sainte-crix

ExpositionLe MAS et le CIMA ont donné de l’espace à l’univers futuriste du clip réalisé par un groupe de rock local.

Une salle du Musée des arts et sciences a été transformée en cabine de soucoupe volante.

Une salle du Musée des arts et sciences a été transformée en cabine de soucoupe volante. Image: CAROLE ALKABES - LDD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L’intérieur très réaliste d’une soucoupe volante, des costumes et des accessoires qui convoquent H. R. Giger, Moebius, voire le Luc Besson époque Cinquième élément: le Musée des arts et sciences (MAS) de Sainte-Croix semble avoir été pris d’assaut par une horde d’extraterrestres tantôt effrayants, parfois loufoques, toujours très réussis. Tel est l’univers qui baignera du 3 décembre au 15 avril l’institution et le CIMA voisin pour le compte de l’exposition «Allucinacorps présente… Call UFO’S».

Ce monde fantastique et décalé retrace le travail de quatre années de créations pour les besoins d’un clip de science-fiction. Car, au départ du projet, il y a le groupe de rock psychédélique Allucinacorps et son envie de promouvoir son disque au moyen d’une vidéo. De fil en aiguille, celle-ci est devenue un véritable court-métrage d’une douzaine de minutes. «En fait, on a travaillé à l’envers, puisqu’on a créé l’univers visuel avant de composer Call UFO’S», sourit le guitariste Jean-Loup Fuchs.

Sainte-Croix étant plus petit que l’univers intergalactique, le projet parvient aux oreilles du directeur du musée, Daniel Glauser. «Promouvoir le travail d’artistes locaux fait partie de notre philosophie, même si ce projet-là va sans doute surprendre, peut-être choquer, à tous les coups interroger notre public habituel», confie le président du MAS, Henri Bühler.

La scénographie de l’expo a été soignée. Si l’on pénètre dans une salle pour se retrouver à l’intérieur d’une soucoupe volante qui en occupe tout l’espace, d’autres pièces ont pris place au milieu des objets de l’exposition permanente. Ainsi, les animaux empaillés et minéraux du cabinet de curiosités du 2e étage côtoient un dinosaure métallique. Au premier, des machines à écrire Hermes, des platines Thorens et des caméras Bolex font face à un char d’assaut entièrement conçu avec des matériaux de récupération. Tout le visuel du film a du reste été réalisé avec d’anciens objets du quotidien collectés dans la rue, dans des brocantes ou à la déchetterie régionale d’Yverdon, la STRID.

Des photos au CIMA

L’espace à disposition n’étant pas suffisant, le CIMA a été associé à l’opération. «C’est une première depuis au moins dix ans. Et ça tombe bien puisque les institutions muséales de Sainte-Croix se sont engagées voilà quelques mois dans un projet de réunification qui doit les aider à mieux vivre», souligne Rachel Gueissaz, secrétaire du MAS. On y trouve une quarantaine de photographies de Carole Alkabes, qui a immortalisé la réalisation du clip. «Travailler sur un tournage, c’est juste génial. Il n’y a pas grand-chose à faire si ce n’est appuyer sur le déclencheur.» L’artiste a tout de même donné sa touche personnelle à ses photos: en «déglinguant un peu les couleurs», elle a légèrement tordu la vérité sans ôter le côté documentaire du moment saisi.

À l’arrivée, la collaboration entre les deux musées et Allucinacorps est une opération gagnant-gagnant. «L’expo devrait nous amener des visiteurs inattendus», espère Henri Bühler. Quant aux musiciens, ils s’offrent là une belle vitrine. Elle pourrait leur permettre de trouver les généreux donateurs qui manquent pour mettre un clap de fin à leur clip.

«Allucinacorps présente… Call UFO’S», du 3 décembre au 15 avril au MAS (dimanche, de 14h à 17h, ou sur demande: 077 453 73 56) et au CIMA (ma-di, 13h30-17h) (24 heures)

Créé: 29.11.2017, 18h42

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 21 septembre 2018.
(Image: Valott) Plus...