Faucherre cède sa division vouée au ramassage des déchets

MoudonLe groupe Faucherre vend sa filiale Environnement à Transvoirie Vaud. L'acheteur déclare préserver les emplois.

Le marché du ramassage des déchets tend à se concentrer entre les mains de grandes sociétés.

Le marché du ramassage des déchets tend à se concentrer entre les mains de grandes sociétés. Image: Chantal Dervey-A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Transvoirie Vaud poursuit son déploiement dans le canton. La société spécialisée dans le ramassage des déchets rachète Faucherre Environnement, dix-huit mois après avoir acquis la société AVO, basée à Orbe. Derrière ces deux transactions, on retrouve le même acheteur, Transvoirie, et le même vendeur: le groupe Faucherre, basé à Moudon, qui recentre donc ses activités sur le transport de personnes et de marchandises.

Le montant de la transaction est tenu secret «par un accord de confidentialité», relève Pascal Laperrousaz, directeur de Transvoirie. Point de restructuration en vue, assure-t-il: «Nous conservons l’entier du personnel, soit une quinzaine de collaborateurs, ainsi que l’esprit familial de la société. Jean-Daniel Faucherre (ndlr: président du conseil d’administration du groupe Faucherre) est d’ailleurs administrateur de Transvoirie Vaud.»

«Nous conservons l’entier du personnel, soit une quinzaine de collaborateurs, ainsi que l’esprit familial de la société»

Faucherre compte notamment comme clients d’importantes communes de la Broye, du Gros-de-Vaud et de la banlieue lausannoise. Basé à Tolochenaz, Transvoirie acquiert ainsi un troisième centre opérationnel qui lui permet de couvrir une bonne partie du canton. La filiale du groupe genevois Helvetia Environnement se présente comme le leader romand du ramassage des ordures. Dans le canton de Vaud, elle est en concurrence avec deux autres gros acteurs que sont Retripa et SRS.

Arrière-petit-fils du fondateur de la société Faucherre Transport, Jean-Daniel Faucherre explique que sa division collecte des déchets «était devenue trop petite pour assurer le même savoir-faire que de grandes sociétés. Nous la vendons pour mieux faire perdurer l’entreprise», souligne-t-il. (24 heures)

Créé: 05.07.2016, 18h56

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...