Fermer la place Pestalozzi au trafic coûtera plus cher

Yverdon-les-BainsLa première phase de travaux, réalisée en 2014-2015, a avalé entièrement le crédit accordé par le Conseil. Une «jolie» rallonge est sollicitée.

La mesure était provisoire depuis plusieurs années. Des bornes amovibles boucleront définitivement l’accès à la place dès 10 h le matin.

La mesure était provisoire depuis plusieurs années. Des bornes amovibles boucleront définitivement l’accès à la place dès 10 h le matin. Image: JEAN-PAUL GUINNARD - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La fermeture définitive de la place Pestalozzi au trafic individuel motorisé prend décidément du temps. Et coûtera plus cher qu’initialement prévu. Réalisée entre 2014 et 2015, sa première phase avait déjà tardé à voir le jour. Quand on pense que le projet remonte à une motion que le conseiller communal Vert Sylvain Pittet avait déposée en mai 2007…

Ces premiers travaux, il y a quelques années, consistaient en fait en une mesure d’accompagnement conséquente: la création d’une zone 30 km/h dans le quartier Valentin-Jordils, appelé à subir les conséquences de cette fermeture. Depuis, plus rien.

La suite, ce devait être la pose de quatre bornes automatiques aux extrémités de la zone piétonne. Pour l’heure, elle n’a pas été amorcée, même si elle devrait l’être bientôt. Le Conseil communal vient en effet de recevoir ce que le syndic, Jean-Daniel Carrard, avait annoncé en fin d’année dernière: une demande de crédit supplémentaire de 450 000 francs pour un projet initialement devisé à 1,67 million de francs. Un «dépassement» qu’il convient toutefois de relativiser, puisqu’il ne tient pas compte de la participation de 140 000 francs dont s’est acquittée la SI Le Maupas, promoteurs de bâtiments à la rue du Valentin, qui profite des aménagements réalisés dans la rue.

18,5% de dépassement

Déduction faite, le dépassement se monte tout de même à 18,56% du budget initial. Les causes en sont plurielles. Certains coûts ont été sous-estimés, reconnaît la Municipalité.

Et des modifications sont intervenues dans ce qui était prévu de base. Trois cases de stationnement ont ainsi été créées à la rue du Valentin. Tout comme des places pour les deux-roues. Les aménagements paysagers se sont révélés plus coûteux qu’imaginés.

Avant même le début des travaux, les offres finales retenues dépassaient déjà de 10% le coût du chantier. Et le chantier a été marqué par de nombreux imprévus. Alors qu’il n’était prévu d’intervenir qu’au début et à la fin de cette rue, sa réfection a finalement été totale, l’état de la chaussée le nécessitant alors qu’aucune analyse de son état n’avait été entreprise.

Gérer les accès pour les livreurs et les ayants droits

Bref, au terme de cette première phase de chantier, le crédit d’investissement alloué par l’organe délibérant avait déjà été entièrement dépensé… Le crédit additionnel sur lequel le Conseil se penchera à la rentrée devrait permettre d’y remédier. Car la volonté d’augmenter l’attractivité de cette place emblématique et ses abords est toujours dans les vues de la Municipalité. Et elle passe toujours par la fermeture au trafic individuel d’un secteur qui doit rester accessible pour les livreurs et quelques ayant droits. «À l’heure actuelle, une simple signalisation n’est plus suffisante pour contrer les mauvaises habitudes ou les mauvais usages», affirme le préavis.

Sécuriser contre une attaque au véhicule-bélier

Depuis qu’il a été pensé, l’actualité internationale a ajouté un nouvel objectif à ce projet: sécuriser le centre-ville contre une attaque au véhicule-bélier. Toutes les entrées doivent ainsi être fermées à la circulation. «En outre, trois de ces cinq bornes escamotables ont été revues pour être plus résistantes, en raison de la configuration géométrique des rues où elles doivent être installées», souligne la municipale de la Police et de la Mobilité, Valérie Jaggi.

Cliquez ici pour agrandir

Situées à l’entrée de la rue du Lac et du Milieu, côté Thièle, et de la place Pestalozzi au débouché de la rue de la Plaine, elles sont conçues pour résister à un choc avec un camion lancé à 50 km/h. Les deux autres sites seront équipés de matériel résistant à un poids lourd lancé à 20 km/h.

Les horaires de livraison des magasins que ces obstacles doivent réguler resteront les mêmes (6 h - 10 h). Dans ce créneau, les bornes s’abaisseront à l’approche des véhicules. Le reste du temps, il faudra obtenir une autorisation de la police pour pouvoir accéder à la zone. (24 heures)

Créé: 10.07.2018, 07h54

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 14 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...