Passer au contenu principal

Feu vert pour la réalisation de Kindercity, futur cœur d’Y-Parc

Yverdon a délivré le permis de construire du centre ludo-éducatif devisé à 65 millions de francs. Une étape-clé qui rend possible son ouverture au public fin 2018.

La construction du centre ludo-éducatif devrait débuter prochainement.
La construction du centre ludo-éducatif devrait débuter prochainement.
KINDERCITY - DR

Un demi-million de visiteurs par année: c’est la fréquentation espérée par les porteurs du projet Kindercity pour le centre ludo-éducatif prévu sur le site d’Y-Parc, le parc scientifique et technologique d’Yverdon. Un projet aussi ambitieux qu’enthousiasmant pour la ville, la région et même le canton, qui a franchi mercredi une étape clé en vue de son ouverture fin 2018. La Ville d’Yverdon a ainsi délivré son permis de construire à Y-Technocity SA, la société créée en 2016 dans le but de porter ce projet immobilier devisé à 65 millions de francs.

Respectivement syndic d’Yverdon et président de Kindercity-Sciencity, Jean-Daniel Carrard et Jean Christophe Gostanian ont par ailleurs ratifié une lettre d’intention qui définit la collaboration entre les deux parties. Il y est notamment question d’aménagement des espaces extérieurs et de la coopération avec le Service des énergies, étant entendu que le bâtiment devrait être certifié Minergie P et donc «produire autant d’énergie qu’il en consommera», dixit Jean Christophe Gostanian.

«J’apprends en m’amusant ou je joue en apprenant»

Pour rappel, l’ensemble Kindercity-Sciencity, qui ne pèse pas moins de 250 nouveaux emplois, consiste en deux bâtiments reliés par un atrium, totalisant une surface de 14'000 m2. Le premier, Kindercity, doit accueillir un espace d’animation et de découverte qui tourne autour de la science. Unique en Suisse romande, il s’adresse d’abord aux jeunes de 0 à 12 ans. Son slogan? «J’apprends en m’amusant ou je joue en apprenant.» Quant au second bâtiment, deux fois plus grand, il s’agit à proprement parler d’un centre de services où seront notamment logés une garderie et six pôles, notamment deux destinés au business et à la formation.

L’ensemble doit former un lieu de balade, de vie, le week-end comme la semaine. Et c’est là que devrait désormais battre le cœur d’Y-Parc, l’administration de la société devant y emménager. «Il serait inimaginable de ne pas y avoir nos bureaux, confirme le directeur Sandy Wetzel. Tout reste cependant à faire à l’intérieur pour qu’il incarne véritablement la vitrine, le lieu fédérateur et le cœur socio-économique du parc qui dispose là d’une magnifique opportunité pour son développement.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.