Passer au contenu principal

Cette fois, l’abbatiale de Payerne est sauvée de l’effondrement

Les imposants contreforts en acier posés en urgence sur les flancs de l’église en 2010 ont été retirés. Miracle: l’édifice millénaire est plus solide que jamais.

Le retrait des gros étais en acier a été réalisé avec minutie, mardi matin.
Le retrait des gros étais en acier a été réalisé avec minutie, mardi matin.
Jean-Paul Guinnard
Les contreforts avaient été posés en urgence en 2010, alors que l'inclinaison des murs (30 cm sur 11 mètres de hauteur) devenait très préoccupante.
Les contreforts avaient été posés en urgence en 2010, alors que l'inclinaison des murs (30 cm sur 11 mètres de hauteur) devenait très préoccupante.
Jean-Paul Guinnard
Ivan Kolecek, architecte chargé de la sauvegarde de l'abbatiale. 'La technique que nous utilisons ici, avec des ancrages à 12 mètres de profondeur dans le sol, est une première sur un bâtiment historique' dit-il.
Ivan Kolecek, architecte chargé de la sauvegarde de l'abbatiale. 'La technique que nous utilisons ici, avec des ancrages à 12 mètres de profondeur dans le sol, est une première sur un bâtiment historique' dit-il.
Jean-Paul Guinnard
1 / 7

Il y a six ans encore, l’abbatiale de Payerne menaçait de s’effondrer en ployant sous le poids de ses dix siècles d’existence. Dés­ormais elle est d’une solidité statique prête à défier le temps!

Mardi matin, après des mois de travaux hautement techniques et précis, les imposants contreforts en acier posés rapidement sur les flancs de l’église en 2010, pour éviter son effondrement, ont été retirés. L’église n’a pas bronché: elle a été entièrement renforcée depuis l’intérieur de ses murs grâce à des tirants plantés verticalement dans les façades. Le retrait de ces étais marque un tournant: l’abbatiale est sauvée.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.