Des fondations aux combles, visite dans l’abbatiale fragilisée

PayerneLes travaux de sauvegarde du monument payernois vont commencer sous peu. Tour d’horizon du sol au plafond.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dans le fond de l’abbatiale de Payerne s’ouvrent des trappes qui mènent aux fondations du vénérable bâtiment. La descente par l’échelle n’est pas longue, à peine quelques barreaux, mais le changement est radical. On quitte les grands volumes de la nef pour rejoindre un espace étroit, où la hauteur sous plafond atteint à peine le mètre.

Dans ce monde confiné loin de l’agitation des siècles, les seuls habitants sont des squelettes. Avec les travaux de sauvegarde de l’abbatiale, ces calmes locataires vont bientôt avoir de la visite. «Pour le moment, le calendrier est respecté, indique Christian Friedli, municipal en charge du dossier. Le permis de construire a été délivré la semaine dernière, et le chantier devrait démarrer mi-octobre». Le coût des travaux de sauvegarde s’élève à 7,5 millions.

Une des premières étapes concerne justement les fondations, car l’instabilité du bâtiment est notamment due à des faiblesses des soubassements. En se frayant un chemin accroupi entre les squelettes, on observe des sortes de longues niches vides dans les murs. «A l’intérieur de ces espaces se trouvaient des plots de chêne, qui se sont délités avec le temps», explique le municipal. Ces creux révèlent la fragilité de l’édifice. Des piliers en béton armé ont été posés en 2007 pour soutenir la structure, puis d’autres en métal ont été ajoutés en renfort. Avant le début du chantier, un travail de documentation archéologique et anthropologique va être mené dans les entrailles de l’abbatiale, puis les fondations seront consolidées.

Toitures en mauvais état

On quitte l’air étouffant du sous-sol pour l’extrémité opposée: les combles. «Vous voyez les lézardes et les traces d’humidité sur les murs, montre Christian Friedli non loin du chœur. L’eau s’infiltre dans les parois depuis les toitures en mauvais état.» Les points de lumière entre les tuiles trahissent les fentes de la couverture. «Les tuiles vont être nettoyées, triées puis remises en place», détaille le municipal. Sur les poutres du toit apparaissent des marques gravées dans le bois. «Les toits étaient faits au sol puis assemblés en haut en suivant ces repères», raconte Daniel Bosshard, conservateur du Musée de l’abbatiale.

En se déplaçant sur des planches posées sur les poutres, on peut observer les renforts de béton construits sur les voûtes par Louis Bosset en 1947. L’architecte voulait ainsi consolider la structure du bâtiment, déjà instable. Force est de constater que ça n’a pas suffi. Ces poutres de béton armé vont être réutilisées dans les travaux de sauvegarde. La Commune de Payerne va organiser des visites guidées pendant le chantier pour permettre au public de mieux appréhender les changements. Car, comme l’a dit l’architecte responsable des travaux, Ivan Kolecek: «Si nous faisons bien notre travail, les gens ne devraient rien remarquer à la fin du chantier.»

Créé: 11.09.2014, 16h11

Articles en relation

L'abbatiale de Payerne sera rénovée dès l'an prochain

Broye C'est fait: la Commune a annoncé ce lundi avoir réussi à réunir, avec l'aide de la Confédération, du Canton et de fondations, la quasi totalité des 7,5 millions de francs pour restaurer l'église du Xe siècle. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.