La forêt de Chassagne s’est transformée en garderie d’enfants à ciel ouvert

MontcherandPrès d’Orbe, une association propose des demi-journées de crèche et des ateliers en pleine nature.

Sous la conduite de Dominique Bezençon et Karin Bourgeois, les enfants vont découvrir pourquoi les conifères restent verts en hiver.

Sous la conduite de Dominique Bezençon et Karin Bourgeois, les enfants vont découvrir pourquoi les conifères restent verts en hiver. Image: OLIVIER ALLENSPACH

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’appel de la forêt. Ils ne sont peut-être pas fans de Jack London, mais c’est bien entre les hauts arbres du bois de Chassagne, non loin d’Orbe et de Montcherand, que Dominique Bezençon, Karin et Thierry Bourgeois ont installé leur projet insolite.

Point Nature, l’association qu’ils ont créée, propose trois types d’activités: un jardin d’enfants, des ateliers éducatifs et de loisirs créatifs, ainsi que des journées «Ecole en forêt» qui ont la particularité de se dérouler exclusivement en plein air et par tous les temps.

«Dehors, c’est la meilleure des écoles!» Vanessa Pinzelli est tout sourire en regardant sa fille de 4 ans s’éloigner dans la forêt ce mardi avec Karin Bourgeois et Dominique Bezençon, animatrice et directeur de Point Nature. Elle fait partie des 14 couples qui ont choisi d’inscrire leurs enfants à la Garderie Les P’tits Points, leur offrant une autre forme de sociabilisation que celle plus standard proposée par les unités d’accueil traditionnelles.

«Enfant, j’aurais adoré, sans doute parce que j’habitais en ville», reprend-elle. Alors c’est sans hésiter qu’elle et son mari ont décidé d’inscrire Anaïs à Point Nature, alors qu’ils cherchaient justement à étendre son temps en garderie. «C’est une vraie alternative, proche de la nature, qui lui offre de la diversité. Anaïs n’y vient que depuis le mois de janvier, mais on se rend compte qu’elle apprend. L’autre jour, elle nous a spontanément parlé de vers de terre.»

Le froid n’effraie pas

Ces prochains jours, elle leur parlera peut-être des sapins, ces géants qui restent verts en toute saison. Le thème de cet après-midi tournait en effet autour du secret des résineux qui conservent leurs aiguilles en hiver. En attendant, la petite troupe, en tout sept enfants et les deux animateurs, s’est installée non loin d’un grand chêne, près d’un foyer prêt à être allumé en cas de température trop crue.

Du reste, les aléas de la météo n’effraient-ils pas les parents? «Au contraire, on est même persuadés que ça leur fait du bien. Pour trois heures, on peut rester dehors par n’importe quel temps. Il suffit de s’habiller en conséquence», coupe Irina Constantino, qui se réjouit de constater que Tiana (5 ans) a pris de l’assurance depuis qu’elle fréquente Les P’tits Points. «Elle est plus sûre sur ses jambes depuis qu’elle marche régulièrement en forêt.»

Maman de Thomas, bientôt 4 ans, Karin Gramegna ne dit pas autre chose: «Et on a remarqué que son goût pour la nature, où nous allons souvent, s’est accru.» Autant d’avis qui rassurent les instigateurs de la démarche. «Si nous sommes satisfaits de ce démarrage, il faut reconnaître qu’après deux ans, nous espérons que ça décolle un peu plus. Ne serait-ce que pour assurer une meilleure viabilité à notre projet», ne cache pas Dominique Bezençon.

A ce titre, l’association peut désormais compter sur un coup de pouce du Canton. «Ils viennent de nous accorder l’autorisation d’ouvrir une troisième demi-journée par semaine, au titre de projet pilote.» C’est que l’accueil en forêt a beau être devenu presque courant en Suisse alémanique, cette pratique née en Scandinavie dans les années 1960 est plutôt confidentielle en Suisse romande. La demande formulée début 2014 par l’association a du reste posé des colles à l’Office d’accueil de jour des enfants. Pour pouvoir exister sans être soumis à autorisation, Les P’tits Points n’avaient jusqu’alors le droit qu’à deux demi-journées d’activité hebdomadaires.

Pour un accueil plus large, l’association aurait été tenue de disposer d’un vrai local. L’équipe avait d’emblée pensé à une yourte, plantée près d’Orbe, d’où ils auraient rayonné. Mais devant la complexité de trouver un terrain où l’installer légalement, ils sont revenus au cœur du projet, soit un accueil entièrement en plein air.

Créé: 23.03.2016, 09h05

Journées pédagogiques

L’offre de Point Nature vient de s’enrichir d’une nouvelle activité. Depuis quelques jours, l’association propose aux classes d’école du cycle primaire des journées pédagogiques ou des courses d’école. «Les élèves sont accueillis en forêt pour découvrir cet écosystème», souligne le directeur Dominique Bezençon. Des contacts ont déjà été établis avec différentes classes de la région. Ce projet s’inscrit dans les objectifs du Plan d’études romand. «On visite le domaine des sciences de l’environnement, bien sûr, mais on touche aussi des branches plus générales tels le français ou les maths.»

Cette offre vient en complément d’ateliers éducatifs et d’ateliers de loisirs créatifs mis sur pied depuis un an. Les premiers s’adressent aux enfants rencontrant des difficultés d’apprentissage. Les seconds sont destinés aussi bien aux enfants (dès 3 ans) qu’aux adultes, le samedi ou – sous forme de stages – durant les vacances scolaires.

Information www.point-nature.ch

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.