Passer au contenu principal

Le Grand Yverdon constate l’échec de son urbanisme

Pour suivre le plan directeur cantonal, les huit communes d’AggloY priorisent leurs projets. La cité thermale gèle trois plans de quartier.

JEAN-PAUL GUINNARD - A

«Les efforts de la Municipalité n’ont pas porté leurs fruits, regrette Jean-Daniel Carrard, syndic d’Yverdon. Nous nous sommes démenés pour offrir à la population des nouvelles zones d’habitations mais nous constatons notre échec: la légalisation des plans de quartier (PQ) Aux Parties, Coteau-Est et Les Roseyres n’a aucune chance d’aboutir avant 2030.» Cette annonce fracassante, tenue lors d’une conférence de presse jeudi, n’a visiblement pas surpris à gauche de l’échiquier politique, où des voix s’élèvent depuis des années pour contester la stratégie urbanistique de la deuxième ville du canton.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.