Pour grandir, des formations du social lorgnent Y-Parc

Yverdon-les-BainsLes assistants socio-éducatifs en devenir devraient quitter le CPNV pour s’établir dans le parc scientifique et technologique.

La formation d’assistants socio-éducatifs devrait s'installer à Y-Parc à l'horizon 2023-2024. Image: Jean-Paul Guinnard

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est un projet qui est apparu sur les radars politiques durant l’été 2017. Pour libérer de la place au sein du Centre professionnel du Nord vaudois (CPNV), une nouvelle école professionnelle devrait voir le jour sur le site du parc scientifique et technologique Y-Parc, à Yverdon-les-Bains.

La formation des assistants socio-éducatifs, aujourd’hui donnée au CPNV, y serait transférée. Les 1000 étudiants qui choisissent ce cursus (nombre actuel d’assistants socio-éducatifs en formation au CPNV) sont donc directement concernés par cette mesure. «Ce centre sera construit dans la région pour deux raisons, explique Lionel Éperon, directeur général de l’enseignement postobligatoire à l’État de Vaud. D’abord, parce qu’historiquement la formation se déroule ici. Ensuite, il faut que la carte des centres professionnels du canton de Vaud soit équilibrée. Tout ne se passe pas à Lausanne.» Mais ce déménagement ne se fera pas du jour au lendemain, même si l’envie y est. «Concernant le calendrier, on vise 2023-2024, poursuit le directeur. Si on pouvait aller plus vite, on le ferait. Mais cela paraît difficilement réalisable.»

Tout reste à faire

Car tout reste encore à faire. Pour poser les bases du projet et le mettre sur les bons rails, un crédit d’étude de 400'000 francs sera octroyé par le Conseil d’État, sous réserve de l’approbation de la Commission des finances du Grand Conseil. Cette dernière devrait se prononcer d’ici à la fin du premier trimestre 2019. «Le crédit d’étude servira à déterminer la surface de la future école, à évaluer le potentiel de la parcelle sélectionnée à Y-Parc pour accueillir les bâtiments ou encore à décider l’orientation des futures constructions», énumère Lionel Éperon.

Une fois opérationnelle, cette infrastructure aura une mission essentielle. Elle devra répondre aux besoins en formation dans un secteur dont la demande en main-d’œuvre va croissant. «Les assistants socio-éducatifs s’occupent autant des enfants en crèche que des personnes âgées en EMS, détaille le directeur général de l’enseignement postobligatoire. On sait que ce sont des domaines qui demanderont toujours plus de professionnels.»

Entre 1000 et 1500 élèves

De fait, seule certitude, le futur centre accueillera au minimum le nombre d’étudiants actuellement formés dans la branche au CPNV. Selon Lionel Éperon, les effectifs pourraient même être augmentés: «À la louche, on peut estimer qu’il y aura entre 1000 et 1500 personnes en formation sur le site d’Y-Parc.»

Du côté du CPNV, l’espace laissé vacant par les assistants socio-éducatifs en devenir ne sera pas perdu. «On imagine que les locaux libres pourraient accueillir des logisticiens, confie le directeur. Mais plusieurs pistes sont encore envisagées. Rien n’est entériné et tout dépendra des différentes études qu’il faut encore faire.»

Créé: 24.10.2018, 09h26

Articles en relation

La nouvelle directrice imprime un esprit de Silicon Valley à Y-Parc

Des femmes cheffes d’entreprises (4/28) L’Yverdonnoise Juliana Pantet, qui a fait ses études et un début de carrière en Californie, est arrivée dans un parc en plein boom. Plus...

A Y-Parc, l'avenir du pays s'anime de 12h à 13h

Esprit des lieux Vivier de start-up, cible de géants de la pharma, le parc scientifique et technologique d'Yverdon évolue dans un cocon moderne et végétal, surtout vivant sur l'heure de midi. Plus...

Numerik Games s’installe exclusivement à Y-Parc

Yverdon-les-Bains La troisième édition du festival dédié à l’univers digital est recentrée sur un seul lieu. Il n’y aura rien au centre-ville. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.