Guerre des chiffres sur la petite enfance

BroyeAlors que les Communes de l’ancien district d’Avenches votent sur leur futur réseau, l’actuel regrette l’opacité de la démarche.

Les communes de l'ancien district d'Avenches doivent se prononcer sur la création de leur propre réseau d'accueil de jour pour la petite enfance.

Les communes de l'ancien district d'Avenches doivent se prononcer sur la création de leur propre réseau d'accueil de jour pour la petite enfance. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Réunies dans l’Association scolaire intercommunale d’Avenches (ASIA) et environs, les quatre Communes de l’ancien district d’Avenches feront-elles bientôt cavalier seul dans le domaine de la petite enfance? La décision devrait tomber ces prochains jours. Alors que Faoug a déjà donné son accord au préavis, Cudrefin décidera jeudi, puis Vully-les-Lacs et Avenches la semaine prochaine. Un crédit d’étude pour une garderie sera aussi au menu du Conseil communal de Cudrefin.

De son côté, «le comité directeur de l’ARAJ (Association du réseau d’accueil de jour) Broye-Vully déplore les tensions autour de ce projet, dues principalement à la difficulté de l’ASIA à lui communiquer les résultats de son étude, ainsi que les documents y relatifs», a-t-il communiqué lundi.

Solidarité entre Communes

L’ARAJ rappelle que l’ASIA avait décidé en 2015 de reprendre à son compte le projet de développement d’une crèche à Cudrefin et que cette nouvelle garderie avait été inscrite au plan de développement de l’association pour 2020-2025. «Ce dossier était donc de son ressort à nos yeux et le prendre comme excuse pour justifier la volonté des quatre Communes n’est pas juste», détaille Éric Küng, municipal payernois et président de l’ARAJ. Enfin, le comité s’étonne des chiffres avancés par l’ASIA, avec des coûts d’accueil de jour en forte diminution, et rappelle que le financement a toujours été basé sur une solidarité entre Communes.

«Nous avons prévu une répartition des coûts de garde à hauteur de 48% pour les parents et espérons arriver à 50%. Ce taux est plus bas dans les projections de l’ARAJ et, forcément, la part des Communes augmente», rétorque Gaëtan Aeby, président de l’ASIA et municipal avenchois, surpris par ce communiqué. En effet, ses collègues municipaux siégeant au Codir de l’ARAJ n’en avaient pas été informés. «Dans le réseau actuel, nos Communes assument 25% de la facture, mais n’utilisent que 16% des prestations. Avec notre futur réseau, on ne paiera que pour ce qui sera utilisé», a-t-il aussi expliqué devant le Législatif de Faoug.

Créé: 03.12.2019, 11h13

Articles en relation

Accueil de jour: le cavalier seul de quatre communes

Broye Les communes de l’enclave d’Avenches souhaitent quitter le réseau broyard de la petite enfance pour créer leur propre structure. Plus...

Turbulences à l’accueil de la petite enfance broyarde

Politique familiale Manque de liquidités pour boucler l’année, budget en large hausse pour 2020 et départ de la région d’Avenches ont rythmé l’assemblée du réseau. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.