Les gymnasiens grévistes entre sanctions et clémence

Grève du climatLes milliers d'étudiants descendus dans les rues pour le climat n'ont pas tous été traités à la même. Les gymnases vaudois se sont montrés cléments. Payerne a par contre sanctionné certains absents, avant de changer d'avis.

Des milliers d'étudiants ont fait la grève du climat, le 18 janvier dernier à Lausanne.
Vidéo: ANETKA MÜHLEMANN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le journal satirique «La Torche 2.0» a lancé ce mercredi une pétition en ligne pour venir en aide aux gymnasiens de Payerne. Plusieurs d’entre eux, des participants à la grève du climat du 18 janvier qui avait vu des milliers d’étudiants descendre dans les rues de Suisse romande, se sont indignés de voir leur mobilisation sanctionnée de manière indirecte, soit par la note «1» pour absence à un contrôle de math. Des recours ont été déposés.

Mais que s’est-il passé? Sur Vaud, la conférence des gymnases avait appelé à ne pas mettre en place de sanction plus sévère que d’habitude. Entre les lignes, une approche plutôt gentille. Des étudiants disent même avoir été incités à la grève par leurs doyens ou via des formulaires directement mis en ligne par les établissements. Même s’il était toutefois prévenu que les absences lors de test seraient sanctionnées d’un «1», comme à Yverdon, témoigne une étudiante: «Au moins c’était clair.»

Cacophonie

À Payerne, l’établissement intercantonal a plutôt suivi une application stricte de son règlement: une action pour le climat étant déjà organisée dans l’enceinte du gymnase, pas question de se montrer conciliant avec les congés. Une certaine cacophonie a aussi régné, entre les consignes communiquées via le Comité des élèves et ceux qui se renseignaient sur les groupes WhatsApp vaudois… Résultat? Six élèves sont allés manifester et l’ont présenté comme excuse. Une dizaine a présenté d’autres motifs d’absence, certains douteux. S’y ajoutent les «1» en math. «Nous avons appliqué le règlement usuel, justifie le directeur, Thierry Maire. Y compris pour les absences lors de test. La procédure est d’ouvrir les droits de recours pour entendre les élèves. On les a entendus et ils sont de bonne foi, croyant ce qui se disait sur les téléphones, à savoir que comme sur Vaud, présenter une excuse suffirait.»

Le gymnase a finalement décidé de se montrer clément. Un nouveau test sera proposé aux intéressés lors d’une prochaine session. Quant à la pétition, désormais inutile, elle dépassait la centaine de paraphes ce mercredi soir.

Créé: 30.01.2019, 19h15

Articles en relation

400 gymnasiens débattent sur le climat

Nyon Entre deux manifs, les jeunes ont pu poser leurs questions sur le dérèglement climatique à des experts de haut vol. Plus...

De la légitimité de se mettre en grève pour le climat

L'invité René Knüsel se demande s'il faut blâmer les jeunes qui descendent dans la rue afin d'interpeller les décideurs. Plus...

Une jeunesse vaudoise plus chaude que le climat

Grève du climat À Lausanne, étudiants et apprentis vaudois ont été plus de 8000 à déserter les salles de cours pour réclamer des mesures en faveur de la planète. Dans d’autres villes de Suisse aussi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.