Des habitations entièrement ravagées par les flammes

Arnex-sur-OrbeDimanche, vers 21 h 30, un incendie s’est déclaré au centre du village.

Les pompiers étaient encore sur place lundi à midi. Les causes de l’incendie ne sont pas encore connues.

Les pompiers étaient encore sur place lundi à midi. Les causes de l’incendie ne sont pas encore connues. Image: Jean-Paul Guinnard

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Nous sommes sortis de notre maison, mes parents et moi, avec ce que nous avions sur nous, explique un jeune homme de 26 ans. On n’a pas eu le temps d’emporter grand-chose.» Dimanche soir, vers 21 h, une famille se prépare pour aller se coucher. Alors que le fils sort de la salle de bains, il entend trois grosses détonations. Les bruits semblent provenir de la maison voisine, contiguë. «Je me suis dépêché d’avertir mes parents, et nous avons vu de la fumée opaque qui se dégageait du toit.» La famille s’empresse de rejoindre la rue et attend, impuissante, les secours tandis que les flammes se propagent progressivement à son domicile.

Arrivée sur les lieux du sinistre 15 minutes après l’alerte, la gendarmerie a pu sécuriser le secteur. L’incendie a été combattu par les sapeurs-pompiers des SDIS Plaine de l’Orbe, Nord vaudois, Venoge Région et Vallorbe Région avec l’appui du SPSL de Lausanne. Les inspecteurs de la brigade de police scientifique et ceux du groupe incendie ont procédé aux constats techniques. Aucun blessé n’est à déplorer.

Malgré cette intervention, le bilan matériel est lourd. Quatre habitations ont été sinistrées: «Les deux premiers bâtiments touchés ont été entièrement la proie des flammes. Quant aux deux autres, un bilan de la situation doit être établi», explique la police cantonale dans un communiqué.

Lundi à midi, les pompiers étaient toujours sur place. Les stigmates de l’incendie nocturne étaient encore visibles, à l’image d’un tuyau des combattants du feu qui bordait la route d’Orbe sur plus de 1300 mètres. Devant les maisons désormais dépourvues de toits, des décombres calcinés jonchaient la chaussée.

«On nous a dit que c’était probablement les bonbonnes de gaz du voisin qui, en explosant, avaient causé l’incendie», détaille le jeune homme, devant sa maison réduite en cendres. La police cantonale ne se prononce pas et rappelle «que l’enquête suit actuellement son cours».

À côté de leur fils, les parents relativisent tant bien que mal: «Tout le monde est sauf.» Alors qu’une voisine arrive pour venir prendre des nouvelles de la famille, le fils poursuit: «Des actions de solidarité sont en train de se mettre en place. On est déjà tous relogés.» (24 heures)

Créé: 14.05.2018, 16h26

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Manifestation contre Monsanto, paru le 22 mai 2018
(Image: Bénédicte) Plus...