L’Hôpital intercantonal de la Broye menacé par une alerte à la bombe

PayerneUn homme a été surpris dans les sous-sols de l'établissement, évoquant des explosifs.

L’Hôpital intercantonal de la Broye (HIB) Payerne.

L’Hôpital intercantonal de la Broye (HIB) Payerne. Image: ALAIN ROUECHE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un homme au comportement suspect a provoqué une alerte à la bombe ce vendredi matin à l’Hôpital intercantonal de la Broye à Payerne, a rapporté la police cantonale vaudoise.

Les faits se sont déroulés vers 9h40. Surpris dans les sous-sols de l'établissement, l'homme, qui souffrirait de problèmes psychologiques, a évoqué des explosifs avant de prendre la fuite.

«Aucun objet suspect»

Les forces de l'ordre se sont rendus sur place, mais «aucun objet suspect n’a été découvert». «L’hôpital n’a pas été évacué et aucune personne n’a été mise en danger. L’individu en question n’a pas encore été identifié», a précisé la police cantonale dans un communiqué. Elle ajoute auprès de «24 heures» être à la recherche du suspect, qui pourrait être un patient de l'hôpital.

Des membres du groupe Neutralisation Enlèvement Détection d’engins explosifs (NEDEX), des spécialistes de la brigade canine et de la Police de sûreté de la Police cantonale vaudoise et des patrouilles de la gendarmerie fribourgeoise ont été mobilisés. Une cellule de crise a été mise en place, bloquant provisoirement tous les accès à l'établissement.

Néanmoins, l’Hôpital intercantonal de la Broye indique que l'établissement «a maintenu son activité (NDLR: durant toute l'intervention), qui n'a pas été perturbée plus que cela». Il a finalement «repris progressivement son rythme habituel à partir de 14h».

Créé: 24.01.2020, 15h09

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.