Passer au contenu principal

Par l’image, le photographe David Marchon donne une voix à Elsa

De ses journées dans le quotidien d’Elsa, une fillette de 5 ans victime du syndrome du cri du chat, David Marchon publie un livre fort.

«Dans cette image, on dirait qu'elle a dessiné un visage en colère, ce qui pourrait être son attitude face à cette maladie»
«Dans cette image, on dirait qu'elle a dessiné un visage en colère, ce qui pourrait être son attitude face à cette maladie»
DAVID MARCHON
«L'image est simple, mais l'attitude d'Elsa me plaît particulièrement sur cette photo. Elle est complètement concentrée, ce qui est assez rare avec cette maladie»
«L'image est simple, mais l'attitude d'Elsa me plaît particulièrement sur cette photo. Elle est complètement concentrée, ce qui est assez rare avec cette maladie»
«Elsa adore donner des câlins, comme ici à sa maman. Elle en fait tellement que j'ai dû en enlever beaucoup pour le livre, car je ne voulais pas avoir plusieurs images qui se ressemblent»
«Elsa adore donner des câlins, comme ici à sa maman. Elle en fait tellement que j'ai dû en enlever beaucoup pour le livre, car je ne voulais pas avoir plusieurs images qui se ressemblent»
DAVID MARCHON
1 / 6

«Elle a reconnu sa logopédiste et a souhaité revenir sur certaines images. C’est rare qu’elle reste concentrée plus de trois minutes sur un même objectif dans son quotidien, c’est donc une belle preuve d’intérêt.» En ce mardi soir, à Dompierre, dans la Broye fribourgeoise, Elsa, 5 ans, vient de découvrir le fruit d’une grosse année de travail du photographe David Marchon. Tout en tentant de faire régner l’ordre entre ses frères Soan (7 ans) et Maé (2), la maman, Maryline Ducry, se réjouit de tenir dans ses mains l’ouvrage tiré de son travail en immersion auprès de la fillette atteinte d’un trouble génétique ultrarare, la maladie du cri du chat (lire encadré).

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.