L'instigatrice de la grève des femmes s'en est allée

NécrologieLiliane Valceschini, l'horlogère qui a lancé la grève des femmes de 1991, a mené sa dernière lutte, contre la maladie cette-fois, ce samedi. Cette pionnière se sera battue pour l'égalité jusqu'au bout.

Photo d'archives de la volée des régleuses de 1952-1954, Liliane Valceschini-Bandini se tient en haut au milieu.

Photo d'archives de la volée des régleuses de 1952-1954, Liliane Valceschini-Bandini se tient en haut au milieu. Image: Francis Nobs

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Saint Pierre s’attend sans doute à une négociation serrée. Liliane Valceschini, pionnière de la lutte contre les inégalités, celle qui avait l’habitude de dire «qu’il ne faut jamais rien lâcher face aux patrons» (qui ont toutefois appris à la respecter) est décédée mercredi. Instigatrice de la Grève des femmes de 1991, l’ancienne ouvrière dans l’horlogerie, fille d’une Lausannoise et d’un émigré italien, était à l’aube de son 82e anniversaire.

Liliane Valceschini avait pris sa carte syndicale un 1er mai. Elle était alors jeune régleuse de la Lémania, révoltée par les inégalités salariales, avant de devenir une référence de la défense des ouvriers. «Il y a dix jours, on a encore fait le point sur les dossiers syndicaux et sur les élections, témoigne son camarade combier, Nicolas Rochat Fernandez. Elle est restée active dans les organisations syndicale, et notamment la convention nationale de l'horlogerie, jusqu'à sa retraite... Elle avait une force et une humilité immense. Le genre de personne prête à repartir en grève demain.»

Et c’est justement une grève nationale qui l’avait fait connaître. Un soir de réunion, à Berne, elle a tapé du poing sur la table: pour faire évoluer la condition des femmes, il faudrait que toutes fassent grève. En face, Christiane Brunner a les yeux qui brillent. Quelques mois plus tard, le 14 juin 1991, un demi-million de citoyennes étaient dans la rue. Et 29 ans plus tard, le 14 juin dernier, il y en avait en tout cas autant. Dont Liliane Valceschini, discrète, à Yverdon.

«Elle ne voulait pas qu’on la qualifie de féministe. Et il ne fallait pas parler d’elle, mais surtout des jeunes qui reprenaient le flambeau, réagit son fils, Giancarlo Valceschini. C’était tout elle. Une volonté incroyable. Une façon de penser aux autres, jusqu’au bout.»

L’éternelle militante a lâché son dernier souffle samedi dernier, alors que des milliers de manifestantes descendaient dans la rue pour crier contre les violences faites aux femmes.

Créé: 26.11.2019, 20h53

Articles en relation

Les horlogères de la Vallée hurlent leur ras-le-bol

Mobilisation Écart salarial, sexisme, manque de crèches, rétributions insuffisantes ou encore brimades: plus de 500 horlogères et horlogers de la vallée de Joux, là d'où est partie la grève de 1991, ont dénoncé les inégalités dans les manufactures. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.