Jacqueline de Quattro visite le futur parc éolien

BallaiguesTrois syndics du Jura vaudois ont emmené samedi la conseillère d’Etat sur les pâturages de Bel Coster, où 9 hélices sont prévues.

Jacqueline de Quattro a visité le site du parc de Bel Coster sur l’invitation des syndics Raphaël Darbellay, de Ballaigues, Monique Salvi, de L’Abergement, et Olivier Petermann, de Lignerolle.

Jacqueline de Quattro a visité le site du parc de Bel Coster sur l’invitation des syndics Raphaël Darbellay, de Ballaigues, Monique Salvi, de L’Abergement, et Olivier Petermann, de Lignerolle. Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il fallait un peu d’imagination pour visualiser les futures éoliennes du parc de Bel Coster se dressant près des majestueux sapins, enrobés de brouillard. Profitant de la venue de Jacqueline de Quattro à Ballaigues pour le toast à la patrie, le syndic Raphaël Darbellay l’a emmenée sur le site qui pourrait accueillir 9 mâts, à plus de 1000 m d’altitude.

Avec ses homologues de L’Abergement, Monique Salvi, et de Lignerolle, Olivier Petermann, ainsi que du préfet Etienne Roy, il a conduit en voiture la cheffe du Département du territoire et de l’environnement, longeant le mur de pierres sèches marquant la frontière franco-suisse depuis le chalet d’alpage de La Sagne à celui des Cernys.

«J’ai profité de la fête nationale pour «rebooster» notre projet, sourit Raphaël Darbellay. Il a l’avantage d’être éloigné de plus de 1,3 km de la première habitation et d’être accessible par des chemins déjà existants.»

Le parc de Bel Coster, lancé par les trois communes et Alpiq, en 2008, à la suite d’une motion du Conseil communal de Ballaigues, fait partie des quatre projets retenus par le Canton dans sa planification. Il pourrait alimenter 23'000 ménages en électricité, soit 70% du district Jura-Nord vaudois. Son dossier a été remis aux services cantonaux pour un examen préalable il y a dix mois. Depuis, plus de nouvelles, alors que les projets voisins, Sur Grati à Vallorbe et au Mollendruz, vont de l’avant.

Une certaine impatience

A Ballaigues, Lignerolle et L’Abergement, les édiles, qui ont déjà remodelé leur parc, le faisant passer de 17 à 9 hélices pour l’éloigner du Suchet, commencent à trouver le temps long. «Vos communes ont décidé de prendre leur destin énergétique en main en tirant parti de la fameuse bise noire, c’est exemplaire, les a rassurés Jacqueline de Quattro. Vous avez de la chance d’avoir une situation favorable, votre dossier est bien parti.»

La conseillère d’Etat a toutefois justifié la prolongation de l’examen par la décision du Tribunal cantonal sur le parc éolien de Sainte-Croix en mars. Il avait alors admis en partie des oppositions. «Le Canton est pionnier en matière d’éolien, il n’y a pas encore de cahier des charges national précis pour les parcs, a-t-elle poursuivi. Nous avons dû mener des études supplémentaires, notamment sur l’avifaune, pour mettre toutes les chances de notre côté. Aujourd’hui, quand on parle d’éolien, il s’agit plus de confrontation de certitudes que de vrais échanges d’information.»

Le dossier a en effet tout intérêt à être bien ficelé car, en face, l’opposition à ce parc – qui sera surtout visible depuis le village français de Jougne – s’organise. Une récolte de signatures a été lancée à Ballaigues l’an dernier. Des opposants sont intervenus au Conseil communal alors que l’association locale SOS Jura-Vaud (Sud) a rejoint la fédération anti-éoliennes cantonale Paysage Libre-Vaud.

Le préavis du Canton sur le plan partiel d’affectation du parc de Bel Coster est attendu pour la rentrée. L’étude d’impact global des différents parcs éoliens vaudois, demandé par plusieurs associations écologiques, est, quant à lui, prévu pour le mois de septembre, annonce la conseillère d’Etat, rappelant l’existence d’une plate-forme éolienne pour améliorer le dialogue entre les deux parties (24 heures)

Créé: 02.08.2015, 19h16

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.