Passer au contenu principal

Du jazz pour partager un moment avec les migrants

Un trio se lance dans une collaboration avec l’Etablissement vaudois d’accueil des migrants. Un atelier et des concerts seront donnés à Lausanne.

Le groupe de jazz Montagne ! Trio organise un moment de partage musical avec des migrants.
Le groupe de jazz Montagne ! Trio organise un moment de partage musical avec des migrants.
Mehdi Benkler

«Le but est de créer des interactions grâce à une activité artistique», explique Mathilde Marendaz, chargée de la coordination entre l’Etablissement vaudois d’accueil des migrants (EVAM) et le groupe de jazz Montagne! Trio. Du 14 au 20 août prochains, le groupe, dont les membres sont originaires d’Yverdon-les-Bains et de la région lausannoise, tiendra une résidence dans le temple de Saint-Marc à Lausanne*. Au programme de l’expérience musicale, un atelier avec des requérants d’asile du foyer du Chasseron et des concerts. Le samedi soir, les migrants pourront se produire et montrer ce qu’ils ont créé avec les musiciens, après avoir improvisé et travaillé sur une multitude d’instruments pendant l’atelier du même jour.

«Nous n’avons pas sélectionné le lieu de notre projet au hasard, explique Clément Grin, batteur de Montagne! Trio aux côtés du bassiste Jules Martinet et du pianiste Daniel Roelli. L’acoustique y est incroyable!» Le choix d’un lieu de culte n’a donc aucun lien avec la religion? «Absolument pas, affirme Mathilde Marendaz. Nous gardons la signification de partage du lieu mais ne faisons rien qui est en lien avec la foi.» Montagne! Trio, qui s’est notamment produit dans la salle de concert yverdonnoise L’Amalgame et au Cully Jazz, se lance dans ce projet sans velléité politique. «Sans être partisans de quoi que ce soit, nous nous engageons pour l’humain au sens large», explique Clément Grin. Et ce n’est pas la première fois: lors de leur passage au festival culliéran, les musiciens avaient organisé, en partenariat avec plusieurs associations, une rencontre avec des malvoyants dans le noir, suivie d’un concert.

Par ailleurs, les musiciens profiteront du temple de Saint-Marc pour enregistrer leur tout premier album, qui sortira début 2018. «Le faire dans ces conditions-là a une saveur particulière, jubile Clément Grin. Le travail de sonorisation dans le lieu de culte est totalement différent de ce que nous avons déjà pu faire.»

* Vendredi 18 et samedi 19 août à 20 h, entrée libre

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.