Ils jouent du tambour chaque soir pour les soignants

GrandcourDurant le confinement lié à la pandémie de coronavirus, trois membres de la Société de Jeunesse animent le village à 21 heures tapant.

Ici à Ressudens, Mélissa Häni, son frère Mathéo et Josué Marion jouent du tambour tous les soirs à 21 heures dans un autre quartier de Grandcour.

Ici à Ressudens, Mélissa Häni, son frère Mathéo et Josué Marion jouent du tambour tous les soirs à 21 heures dans un autre quartier de Grandcour. Image: JEAN-PAUL GUINNARD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«C’est une bonne idée. Ça permet de maintenir un semblant de vie sociale durant cette période, surtout pour ceux qui sont malades et confinés.» Comme plusieurs de ses voisins du hameau de Ressudens, Laurent Senn a assisté au petit concert des trois tambours de la Société de Jeunesse de Grandcour, ce mercredi soir. Il est 21 h 05 et Josué Marion, Mélissa et Mathéo Häni rangent leurs baguettes les doigts transis par la bise et le froid. Après quelques applaudissements, les fenêtres ouvertes se referment et tout le monde rejoint son domicile.

Depuis lundi, ces trois membres de La Jonquille, la Jeunesse locale, sortent leur tambour chaque soir à 21 heures dans un quartier de leur commune pour féliciter toutes les personnes qui travaillent chaque jour pour combattre le coronavirus. «La semaine passée, on est sortis avec ma maman pour applaudir à 21 heures et on est passés devant mon tambour. Elle m’a alors proposé de le prendre», glisse Josué, 23 ans, qui a lancé la démarche.

Également membre de la batterie de tambours de La Lyre, la fanfare du village, il aurait bien organisé la tournée avec tous ses collègues. «Mais nous sommes huit et les réunions de plus de cinq personnes ne sont pas autorisées. On a donc réduit la démarche à ceux qui sont aussi membres de la Société de Jeunesse», poursuit le jeune homme.

Afin d’éviter tout rassemblement non souhaité, les trois jeunes Grandcotis n’annoncent jamais dans quel quartier ils se produiront en soirée. En revanche, Mélissa (20), son frère Mathéo (17) et Josué promettent de poursuivre la démarche tant que les mesures de restriction de rassemblement ne seront pas levées par le Conseil fédéral.

Créé: 26.03.2020, 16h16

Articles en relation

L'app solidaire n'en finit pas d'être copiée pour la bonne cause

Coronavirus Julien Rilliet a créé un outil pour mettre en contact personnes dans le besoin et bonnes volontés à Vevey. En trois jours, 43 communes l'ont adopté! Plus...

À Missy, la jeunesse fait les courses, la commune fait la banque

Solidarité Dans le cadre de la pandémie de coronavirus, commune et jeunesse proposent aux personnes dans le besoin de faire leurs courses à crédit. Plus...

Des Vaudois applaudissent les soignants

Covid-19 Lancé sur les réseaux sociaux, un appel à la mobilisation s’est timidement créé dimanche. Les internautes invitent la population à soutenir depuis sa fenêtre, chaque soir à 21h, tous ceux qui luttent. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.