Jouez aux ornithologues devant chez vous

Nature L’association ASPO/Birdlife organise une opération de recensement des oiseaux dans les jardins suisses. Tout le monde peut participer.

Le pic épeiche apprécie les vieux arbres. Diversifier son jardin favorise la biodiversité.

Le pic épeiche apprécie les vieux arbres. Diversifier son jardin favorise la biodiversité. Image: Michael Gerber, ASPO/BirdLife Suisse

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pas besoin d’être au bénéfice d’une connaissance encyclopédique des oiseaux pour participer à l'opération de recensement d'ASPO/Birdlife. Un peu de patience, beaucoup d’attention, un bout de verdure et le tour est joué.

Le principe est simple: entre vendredi 9 et dimanche 11 mai, consacrez une heure à compter les volatiles de votre environnement (de préférence à l'aube ou au crépuscule), notez le nombre d’individus de chaque espèce que vous aurez vus, puis reportez ces observations sur le site de l’association. Pour ceux qui n'ont pas de jardin, le jardin d'un ami ou un bout de parc public font aussi l'affaire.

«Une aide pour la détermination est disponible sur notre site internet, en entrant la couleur de l’oiseau, la forme de son bec ou encore sa taille, on réduit le champ de recherche», précise François Turrian, directeur romand d’ASPO/Birdlife, à Cudrefin. Un conseil pour les volontaires: ne pas tarder à saisir vos observations sur le site de l’association pour éviter d’oublier les détails. Pour ceux qui n’auraient pas accès à internet, il est également possible de renvoyer ses comptages par le biais d’un formulaire.

Cette opération de recensement avait déjà été menée trois ans de suite entre 2006 et 2008 avec des résultats probants. En 2008, les 320 ornithologues amateurs avaient compté 9000 individus de 87 espèces différentes, dont des espèces menacées.

Diversifier les jardins pour les oiseaux

Au-delà du recensement, le but de l’opération est également de sensibiliser le public et de lui faire prendre conscience qu’il peut prendre part à la protection de la biodiversité de façon simple. «Il ne suffit pas de mettre des boules à mésanges en hiver, l’aménagement des jardins a une influence sur la population d’oiseaux. Il y a des alternatives aux gazon-tuyas que l’on retrouve très souvent.»

Après examen des résultats, l’ASPO/Birdlife enverra à chaque participant une statistique pour lui dire où son jardin se situe par rapport à la moyenne suisse, ainsi que des conseils pour rendre son jardin plus attractif pour les oiseaux.

Créé: 07.05.2014, 11h14

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.