JPF-Ducret s’étend du côté du Parc scientifique

Yverdon-les-BainsLa société présente à Orges et à Bulle implante un centre de production et de recherche et se rapproche de la HEIG avec qui elle collabore.

L'entreprise est active dans les constructions en bois à haute technologie.

L'entreprise est active dans les constructions en bois à haute technologie. Image: JEAN-PAUL GUINNARD - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le bois est l’avenir de la construction. Et il est à la pointe de l’innovation technologique. Directeur de JPF-Ducret SA, Jean-Marc Ducret en est persuadé. La société a annoncé lundi son extension, du côté du Parc scientifique et technologique d’Yverdon. Déjà présente à Orges et à Bulle (FR), elle prévoit donc à Y-Parc un troisième site, sous la forme d’un centre de production et de R&D qui va permettre la création d’une trentaine d’emplois dans ces deux secteurs d’activité.

La société, issue de la fusion en 2012 de Ducret-Orges SA et de JPF Charpente, compte aujourd’hui 110 collaborateurs. Par cette implantation, elle se rapproche de la Haute École d’ingénierie et de gestion (HEIG) avec laquelle elle collabore depuis une vingtaine d’années dans la recherche d’assemblages innovants.

La halle de 4800 m2 qu’elle occupe est installée sur un terrain de 22'500 m2. Et ce n’est pas un hasard. «La technologie du bois, de même que la construction durable, est en évolution continuelle et la demande va continuer à se développer. Nous disposons ici de terrain sur lequel nous pourrons étendre nos activités si nécessaire», reprend le directeur.

La Tour C2, réalisée par la société dans l’écoquartier des Vergers à Meyrin (GE), est un exemple concret de la philosophie de cette société active dans les constructions en bois à haute technologie. Elle est faite de façades qui absorbent la chaleur en hiver et la rejette en été. En collaboration avec la haute école, JPF-Ducret SA entend continuer dans cette voie et développer des éléments de façade intégrant des capteurs solaires, ou des mixtes «bois et terre crue». (24 heures)

Créé: 19.02.2018, 20h29

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 26 septembre 2018.
(Image: Bénédicte?) Plus...