Passer au contenu principal

«Le Jura vaudois est un site géant pour le snowkite»

Le canton compte aujourd’hui une centaine de skieurs et de snowboarders se faisant tracter par leur cerf-volant, surtout dans le Jura vaudois.

Le ballet de ces ailes multicolores, virevoltant au-dessus des vastes prés enneigés vaut le détour. A la vallée de Joux, le spectacle se produit lorsque le vent ou la bise se lèvent. Aux premières brises, même glaciales, les cerfs-volants prennent leur envol. Au bout des cordes longues de 24 m se trouvent les snowkiteurs, skis ou snowboard aux pieds, filant sur la neige dans un grand silence. «On skie, on vole grâce à une force naturelle, le vent. Ce sport est une synergie entre les deux», explique Adam Helba, qui pratique le snowkite depuis plus de dix ans.

L’été, il donne également des cours pour apprendre à maîtriser son aile, sur les lacs ou la place d’armes de Bière, l’hiver dans le Jura vaudois, à la vallée de Joux par exemple. En fin de semaine dernière, c’est au Brassus, où soufflait une bise pénétrante, que les snowkiteurs s’étaient donné rendez-vous. «C’est très physique. Et à chaque kilomètre de vitesse gagné avec l’aile, la température chute d’un degré supplémentaire», note Adam Helba.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.