Le lancer du drapeau au cœur du yodel

TraditionLa Fête romande du yodel déferle sur Yverdon dès vendredi. Du chant, donc, mais aussi du cor des Alpes et du lancer de drapeau.

Etienne Gaillard lance le drapeau suisse ou vaudois. Son épouse Evelyne l’accompagne au cor des Alpes. Ils seront samedi à 12h55 au Castrum d’Yverdon. Par contre, les lancers de notre journaliste Frédéric Ravussin sont uniquement visibles dans cette vidéo.
Vidéo: JEAN-PAUL GUINNARD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Bois de Chassage, tout près de Lignerolle, en ce lundi ensoleillé mais venteux de fin juin. Portant fièrement le costume traditionnel vaudois, Évelyne Gaillard vient d’assembler les trois parties de son cor des Alpes. Dans cette clairière abritée des caprices d’Éole, elle souffle dans son instrument dont le son grave emplit les alentours. Devant elle, son mari, Étienne, déroule son drapeau suisse et le fait tournoyer au-dessus de sa tête. Le couple peaufine sa prestation en vue de la Fête romande des yodleurs qui se tiendra à Yverdon ce week-end.

Regardez notre vidéo qui présente les bases du yodel

Alors que «Le patron de Baugy» joué par Evelyne, 59 ans, prend du corps, Étienne, 60 ans, le regard concentré, se lance dans une série de mouvements qu’il enchaîne harmonieusement avec une facilité déconcertante. L’étendard à croix blanche frôle ses cheveux, descend en lui masquant un court instant le visage, puis glisse sous sa jambe droite, remonte à la hauteur de son «dzepon» noir et passe sous la jambe gauche. Son bras droit accompagne verticalement le bâton qu’il projette haut dans les airs, d’un geste rapide du poignet. Un enfant qui passe par là s’arrête et interpelle son père, tout étonné d’assister à ce spectacle folklorique dans ce cadre idyllique. Le drapeau tourne sur lui-même alors qu’il monte vers le ciel, se redresse en replongeant vers le sol et termine sa course dans la solide main gauche du lanceur. La figure est parfaite, Étienne peut sourire derrière son petit bouc poivre et sel.

Prestation «à domicile»

Samedi en milieu de journée, vers 12 h 55, les Gaillard se produiront au Castrum d’Yverdon. Car dans le cadre de cet événement triennal il n’y a pas que du yodel. Loin s’en faut. Les concours concernent un trio de traditions helvétiques qui comprend cor des Alpes et lancer du drapeau. Le couple aura le plaisir d’évoluer presque à la maison, six ans après leur grande première à la Fête romande de Planfayon (FR), quatre après la Fédérale de Davos. «C’est vrai que jouer ici, chez nous, c’est très important. Surtout pour Étienne, que j’accompagne avec plaisir», sourit Évelyne. Lui apprécie le geste.

Comme il a apprécié qu’elle se mette au cor des Alpes voilà onze ans, une discipline musicale qu’il pratiquait déjà depuis une vingtaine d’années. «On assistait à un concert à Aoste, que j’ai trouvé majestueux. J’ai essayé comme ça, do-mi-sol-do. Et ça m’a plu», raconte celle qui donne désormais des cours après avoir joué pour l’Ensemble romand.

Étienne aussi est venu «sur le tard» à la discipline qu’il présentera ce week-end (en plus de leur duo, il sera en solo au Centre sportif des Isles, vendredi à 17 h, tandis qu’elle jouera à 17 h 30 le lendemain au Castrum). «Le lancer de drapeau, je m’y suis mis plus tard. J’aurais voulu bien avant, mais les cours n’étaient donnés qu’en allemand et ça m’avait découragé», concède-t-il. Il y a huit ans, il s’y essaie quand même avec le drapeau d’un copain, lors d’un concours de cors des Alpes auquel il participe du côté de Nendaz. Il n’arrêtera plus.

Et aujourd’hui c’est bien en français qu’il initie des élèves à cette tradition, à l’Institut agricole de Grangeneuve (FR). D’ailleurs, quelles sont les qualités requises pour arriver à exécuter des figures qui vont jusqu’à propulser le drapeau trois fois plus haut que la taille du lanceur? «D’abord, il faut aimer ça. Ensuite, de la volonté et de la régularité dans la pratique, pour éviter la tendinite, parce que le drapeau – bâton et toile – pèse quand même 1 kilo. Il faut aussi apprendre les différentes positions des mains. Vous voulez essayer?» Volontiers!

Testé pour vous

Expérience faite, il faut d’abord une certaine souplesse dans le poignet et de la force dans le bras, toujours tendu pour tenir le drapeau. Car, si faire tournoyer ce dernier au-dessus de sa tête (figure dite du Salut) n’est pas trop compliqué, il en va tout autrement quand il s’agit de le jeter dans les airs. Après quelques essais infructueux (drapeau qui tombe par terre, voire qui rebondit sur le torse), votre serviteur a tout de même réussi à le rattraper proprement. Enfin, c’est ce qu’a dit Étienne Gaillard, sans doute très tolérant. En revanche, impossible pour moi de le faire passer sous ma jambe, qu’elle soit droite ou gauche, comme moi en l’occurrence. (24 heures)

Créé: 28.06.2018, 10h11

Articles en relation

Comment Yverdon servira durant trois jours la crème du yodel

Nord vaudois-Broye La grand-messe du folklore débarque dans un mois. Toute la ville se parera d’edelweiss,de chants et de cors des Alpes Plus...

De plus en plus populaire, le yodel obtient son master

Folklore La Haute École de Lucerne propose un diplôme en youtse, tandis que la tradition musicale continue de faire de nouveaux adeptes. Plus...

Sexe, yodel et voyance, la vie des stars alémaniques

Notoriété Inconnues sous nos latitudes, qui sont ces personnalités qui ont marqué l’année 2016 outre-Sarine? Petite sélection subjective de ces «people» suisses allemands. Plus...

Le programme de la Fête romande des yodleurs

Vendredi

Ouverture des guinguettes, du marché artisanal et folklorique, ferme et animations (14 h). Concours de cors des Alpes* (14 h 30). Cérémonie officielle d’ouverture devant le Théâtre Benno Besson (TBB) à 16 h. Concours de lancer du drapeau* (16 h). Concours de yodel* (18 h). Fin des concours à 20 h 30. Concert-rencontre Cors Carbone Zanetti, devant le TBB (20 h 30). Concerts sous les cantines (21 h 30).

Samedi

Ouverture des guinguettes (8 h 30). Concours de cors des Alpes (9 h). Ouverture du marché artisanal et folklorique, ferme et animation (9 h). Concours de yodel (10 h 30). Concours de lancer du drapeau et ouverture des cantines de restauration (11 h). Prestation des clubs
de jeunes yodleurs à la rue des Remparts (18 h 30). Fin des concours à 20 h 30. Concerts sous les cantines (20 h 30). Concert de minuit: pièce d’ensemble de cors des Alpes au sommet du temple Pestalozzi.

Dimanche

Ouverture des guinguettes (8 h 30). Ouverture du marché artisanal et folklorique, ferme et animation (9 h). Cérémonie œcuménique animée par le Jodlerclub Flüeli-Ranft (9 h). Cérémonie officielle sur la place Pestalozzi (10 h). Apéritif officiel, ouverture des cantines et livrets des résultats des concours (11 h). Cortège (14 h).


* Les concours de cors des Alpes ont lieu sur l’esplanade du Château, le lancer du drapeau au Centre sportif des Isles et le yodel au TBB.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 20 septembre 2018.
(Image: Bénédicte) Plus...